Prévisions & Suivi en temps réel

Vers un épisode pluvio-orageux significatif ce week-end ?

Plusieurs dégradations successives sont attendues dans les prochains jours. En effet, un vaste système dépressionnaire va se constituer entre vendredi et dimanche près de la Grande-Bretagne. Il sera plus largement étiré de la Scandinavie jusqu'au nord de l'Espagne. En bordure de ce système dépressionnaire, des méso-dépressions (il s'agit de dépressions de petite dimension) vont se constituer sur le bassin Méditerranéen occidental, entre la Catalogne et le golfe du Lion.

Dans ce contexte, un flux marin assez virulent va se mettre en place, avec des advections permanentes d'air doux et humide dans les basses-couches de l'atmosphère. La masse d'air va par ailleurs se doter d'une instabilité latente modérée, en phase avec plusieurs forçages atmosphériques. Pour cette fin de semaine, que les prévisions soient les plus explicites possibles, c'est entre le Gard, les Cévennes et l'Ardèche que le gros temps est attendu. Ci-dessous, une carte de la situation générale : 

 L'épisode méditerranéen/cévenol va débuter demain sur le piémont des Cévennes Gardoises et l'Ardèche, avec la mise en place d'une convergence de basses-couches favorisant une faible mobilité d'un axe pluvieux entre la toute fin d'après-midi et la nuit suivante. L'instabilité atmosphérique s'annonce assez faible, ce qui pourrait limiter le risque orageux et conséquemment l'intensité de ces précipitations. Une surveillance particulière sera quand même activée sur un axe approximatif Haut-Vidourle / bassin Alésien / Saint-Ambroix / Aubenas. Le reste de la région reste en marge pour le moment.

Vendredi, des pluies se maintiendront près des Cévennes Gardoises et Ardéchoises, avec une faible composante orageuse possible. Nous ne nous étalerons pas davantage sur cette journée, qui ne présente pas grand risque en comparaison de samedi. En effet, pour samedi, la situation va être sous surveillance. Un axe pluvieux va s'étirer des Pyrénées au Massif-Central (front froid). Plus à l'avant, près du Gard, des Cévennes et de l'Ardèche, nous redoutons la mise en place de cellules orageuses pré-frontales ayant un caractère de faible mobilité.

Comme toujours, il est nécessaire de rappeler que de telles prévisions sont délicates à réaliser, car il est non seulement difficile de localiser précisément les orages, mais en plus de cela d'anticiper parfaitement leur intensité. Les prévisions ne sont pas à prendre au pied de la lettre. Néanmoins, nous soulignons que sur une bonne moitié nord du Gard, les Cévennes Gardoises/Ardéchoises et la basse Ardèche, des cumuls de pluie significatifs sont possibles en quelques heures. La plupart des modèles évoquent de fréquentes pointes à 100 mm, avec très ponctuellement 200 mm plutôt côté Ardèche.

Un scénario qui sera bien ajusté demain. Le risque d'orages stationnaires est présent durant une douzaine d'heures samedi, avant le passage d'un forçage d'altitude en soirée et nuit suivante, qui viendra favoriser une accalmie après le passage d'une ligne pluvio-orageuse intense mais heureusement mobile du Gard à l'Ardèche. Pour information, les Pyrénées-Orientales, l'Aude, une immense partie de l'Hérault et de la Lozère resteront globalement en marge de cet épisode. Demain, nous vous proposerons un article mieux détaillé, en fonction des nouveaux éléments à notre disposition. Ci-dessous, voici une estimation des cumuls du modèle ARPEGE :

Partager sur