Prévisions & Suivi en temps réel

Vers un épisode pluvio-neigeux à relativement basse altitude la semaine prochaine ?

Il y a désormais 48h que nous vous évoquons une surveillance particulière pour la semaine à venir, en raison d'un possible épisode pluvio-neigeux à relativement basse altitude sur l'arc Méditerranéen, le Massif-Central et la région voisine Rhône-Alpes. Voici ce que l'on peut dire pour le moment : d'ici 72h (mercredi) un vaste système dépressionnaire va plonger de l'Islande vers la France.

Entre jeudi après-midi et vendredi, ce système dépressionnaire va s'isoler en goutte froide sur la France et le nord de l'Espagne. Dans le même temps, une dépression assez dynamique (nommée "D" sur la carte ci-dessous) va se constituer en mer Méditerranée. Jusqu'à présent, il était difficile de savoir où allait se creuser cette dépression. Aujourd'hui, la plupart des scénarios misent sur une localisation entre le golfe du Lion et le large de la Provence

Comme souvent dans ces situations, la descente d'air froid associée ne sera pas très virulente (il s'agit d'un décrochage polaire d'origine maritime et non pas continentale). Néanmoins, les principaux modèle entrevoient des températures à 850 hPa (environ 1500 m d'altitude) s'abaisser vers -2°C sur notre région, peut-être même -3 ou -4°C temporairement sur nos reliefs. Dans ce contexte, il va neiger assez bas !

Des précipitations devraient remonter de mer entre jeudi soir et vendredi mi-journée. Elles toucheraient (notez le conditionnel) une bonne partie de la Provence, du Languedoc, des contreforts du Massif-Central et de la vallée du Rhône. Le Roussillon serait éventuellement moins exposé, quantitativement du moins car l'air froid y sera plus présent. Ci-dessous, voici, les modélisations de GFS à ce sujet : 

Avec une dépression évoluant progressivement au large de la Provence, les vents vont pivoter au secteur nord-est sur le Languedoc (mistral noir = qui laisse passer les précipitations) et au secteur nord-ouest sur le Roussillon (tramontane noire). Ces vents sont connus pour favoriser des phénomènes d'isothermies (abaissement de la températures avec le froid qui se propage au travers des chutes de précipitations).

Ainsi, la neige pourrait se mêler à la pluie dès la basse montagne si l'on en croit les derniers scénarios (environ 500 m sur les Cévennes, 400 m sur les Pyrénées) avec des quantités pouvant être significatives si la dépression n'est pas trop éloignée en mer (à définir ces prochains jours). Certains scénarios sont encore plus incisifs, avec de la neige en plaine côté Ardèche/Drôme et un mélange P/N dès 300 m dans l'intérieur de l'Hérault, du Gard et du Vaucluse. Il ne devrait pas neiger en plaine, mais il devrait s'agir du premier épisode pluvio-neigeux significatif en basse montagne de la saison. La Lozère semble particulièrement exposée avec l'Ardèche.

Partager sur