Prévisions & Suivi en temps réel

Vers un épisode méditerranéen généralisé ce week-end ?

Le changement de saison se fait progressivement sentir, avec le premier coup de fraîcheur de l'automne actuellement en France. Il est lié au système dépressionnaire qui s'étire de la Scandinavie à l'Europe de l'Est. Ce dernier se décale désormais vers la Russie, à mesure qu'un anticyclone fait son graduel retour sur l'Europe de l'Ouest, dont la France. Dans les prochaines 72h, une pulsion anticyclonique va se mettre en place des Açores au sud du Groenland. Dans le même temps, une anomalie dépressionnaire va glisser de l'Islande vers les Îles Britanniques.

Entre vendredi et ce week-end, l'anomalie dépressionnaire va glisser de la Grande-Bretagne vers le proche Atlantique, puis probablement vers la Péninsule Ibérique. Si la trajectoire exacte est encore inconnue, il n'en demeure pas moins que ce contexte synoptique est propice à la mise en place d'un épisode méditerranéen et/ou cévenol probablement bien plus généralisé que les précédents. Par ailleurs, un épisode méditerranéen/cévenol ne veut pas forcément dire qu'il va s'agir d'une catastrophe, mais qu'il va pleuvoir sur nos régions. Voici les premiers éléments. 

La dégradation va se faire sentir de façon progressive cette semaine. Pour demain mardi et après-demain mercredi, nous conserverons un temps bien ensoleillé, avec éventuellement un fin voile nuageux par moments. Ce n'est que mercredi en soirée et nuit suivante que nous assisterons à la mise en place des premiers nuages bas sur les plaines du Gard et de l'Hérault. Durant ces deux journées, le mistral et la tramontane vont se maintenir dans leurs domaines. Les rafales vont atteindre 40/50 km/h tout au plus sur l'Aude mais 60/70 km/h près de la vallée du Rhône.

Jeudi, c'est un peu entre les deux. Des nuages bas alternent avec des périodes de belles éclaircies. Le ressenti semble plutôt agréable, car les hautes pressions parviennent encore à se maintenir. Fait nouveau : arrêt du mistral et de la tramontane, au profit des brises marines qui se renforcent à 20 ou 30 km/h sur le Languedoc, et jusqu'à 40 km/h sur le Roussillon. Ce vent marin constituera les prémices de la dégradation à venir. Vendredi, le temps devient plus lourd avec des entrées maritimes sur nos plaines qui peinent de plus en plus à se morceler en journée. Le marin s'installe. 

Normalement, la dégradation pluvio-orageuse devrait débuter samedi, au moment où la dépression va plonger sur le proche Atlantique. Les nuages sont très nombreux et tenaces. Des pluies devraient remonter d'Espagne et de mer sur - nous pouvons l'espérer - la totalité de la région. A noter : l'instabilité atmosphérique devrait être moins forte que lors des derniers épisodes, mais les forçages atmosphériques plus dynamiques et généralisés. Cela va en faveur à cette heure de fortes pluies près des reliefs et de bonnes pluies en plaine avec un côté majoritairement salvateur.

Dimanche, le temps humide devrait se maintenir. Les principaux modèles donnent des cumuls parfois importants cumulés sur les deux journées (certains secteurs peuvent espérer > 100 mm en plaine et > 200 mm sur les reliefs). Un scénario à affiner et confirmer. Ci-dessous, une modélisation de GFS. La localisation et les cumuls indiqués sont une estimation QUI N'EST PAS DU TOUT à prendre au pied de la lettre. Merci pour votre lecture. 

Partager sur