Prévisions & Suivi en temps réel

Vague de froid sur l'Europe début janvier : quelles conséquences pour la France ?

Cela fait longtemps que nous vous expliquons que la stratosphère se réchauffe. Cela s'est confirmé et reste d'actualités en cette fin d'année 2018. Alors qu'habituellement, la température est de -60 à -80°C dans la stratosphère au niveau des pôles, la température ce 28 décembre est de seulement -8°C. Pour rappel, cette température est modélisée à des kilomètres d'altitude et non au sol. Cela n'est pas la première fois qu'un réchauffement de la sorte s'opère mais ce dernier est plutôt précoce. Pour voir les conséquences sur notre météo, il faut généralement attendre 10 à 15 jours le temps que le changement de temps atteigne le sol.

C'est donc le mois de janvier qui est à surveiller et cela semble se confirmer avec les modélisations pour les premiers jours de l'année 2019. En effet, les scénarios commencent à converger vers une vague de froid notable sur une partie de l'Europe. Explications.

Source : Pivotal Weather

Que faut-il comprendre sur cette carte ? Nous observons deux grands ensembles bien distincts. En haut à gauche, nous avons un puissant bloc anticyclonique présent entre Grande-Bretagne et Islande. Celui-ci agit comme un mur bloquant le courant océanique. Dans le même temps, de l'air froid s'engouffre par l'Est de l'Europe (en bleu-violet sur la carte). Dans ces conditions, l'Europe centrale et de l'Est connaissent une vague de froid notable. Ce scénario devrait se dérouler aux alentours du 3 janvier. La fiabilité est plutôt bonne dans l'ensemble mais les incertitudes sont bien plus importants pour la France.

En effet, certains modèles font s'écrouler l'air froid sur l'Europe de l'Est tandis que d'autres la rapprochent de notre pays. Des scénarios isolés font même glisser cet air froid sur le Sud de la France. En bref, la vague de froid se confirme début janvier sur une partie de l'Europe mais son extension vers l'Ouest est bien plus incertaine. Exemple ci-dessous avec le modèle GFS (Américain) à gauche et le modèle CEP (Européen) à droite pour la même date du 5 janvier.

Source : Météociel

Il est important de noter que même dans l'éventualité d'un scénario où la vague de froid resterait concentrée sur l'Europe de l'Est, les conditions anticycloniques sur notre pays favoriseraient des gelées parfois importantes par inversion thermique. Les maximales seront plus agréables sous le soleil hivernal. Vous l'aurez compris, les premiers effets du réchauffement stratosphérique commencent à se distinguer pour la première semaine du mois de janvier.

Même si cette première vague de froid ne nous atteindrait pas de plein fouet, tous les espoirs ne seraient pas perdus car nous nous attendons à plusieurs tentatives similaires durant le mois de janvier. Reste désormais à voir si une de ces tentatives sera favorable à un temps hivernal et pourquoi pas neigeux chez nous et non uniquement sur le reste de l'Europe. Le suspense est donc présent et cette situation est passionnante à suivre après ces semaines de douceur anormales pour un mois de décembre.

Partager sur