Prévisions & Suivi en temps réel

Vague de froid ? Risque de neige en plaine ? Le point sur ce que nous pouvons réellement attendre !

Un peu comme chaque année, les premiers coups de froid donnent de grandes annonces plus ou moins farfelues, fausses et/ou exagérées. Nous nous habituons rapidement aux saisons surchauffées et aux températures anormalement élevées. Dès que nous passons sous cette norme, les médias s'en emparent. Il n'en fallait pas moins au vu des prochains jours qui s'annoncent frais et assez agités à l'échelle du pays. En effet, une descente d'air froid devrait s'opérer sur la France la semaine prochaine.

Toutefois, comme expliqué dans nos précédents articles, cette goutte froide aura une influence maritime orientée par un flux globalement de Nord-Ouest. Ce type de situation est classique en soit bien qu'un scénario de la sorte reste plutôt rare une mi-novembre (mais loin d'être exceptionnel).

Source : Pivotal Weather

Est-ce pour autant une "vague de froid" avec un "froid glacial" venu du "pôle Nord" ? La réponse est tout simplement : non ! Nous sommes dans une période où les températures seront basses, froides et sous les moyennes de saison. Pour autant, cela n'a rien d'une vague de froid et notamment notre fameux "Moscou-Paris" ressemblant plutôt ici à un "Dublin-Paris". En bref, oui les températures vont baisser et le ressenti sera bien maussade pour une mi-novembre. Là-dessus, pas de doute mais pas de vague de froid digne de ce nom.

En lien avec un contexte dépressionnaire associé à cet air frais/froid, la limite pluie neige devrait progressivement s'abaisser la semaine prochaine. A 850 hPa (soit 1500 mètres d'altitude), les températures s'abaisseront sous les 0°C et même -2 voire -3°C ponctuellement. Nous sommes loin des -10°C en février 2018 quand la neige avait recouvert notre région. Toutefois, les perturbations attendues pourront s'accompagner d'un vent de terre accentuant la baisse de la limite pluie-neige.

Source : kachelmannwetter

Ci-dessus, il s'agit de la prévision de neige des modèles GFS et CEP. Même si sur cette carte, le modèle GFS (à droite) est bien plus neigeux que CEP, les constatations sont quasiment les mêmes. La neige devrait s'inviter en bonne quantité sur nos reliefs et 100% de la Lozère devrait se couvrir de blanc avec une couche variant selon l'altitude et l'exposition aux précipitations. En plaines, pas de neige à attendre. Il semble clair que des villes comme Perpignan, Narbonne, Béziers, Montpellier ou Nîmes ne peuvent espérer de la neige.

Pour autant, les flocons pourront se mêler à la pluie à basse altitude. Comme souvent, des incertitudes demeurent sur cette limite pluie-neige et cela pourra varier d'un secteur à l'autre à altitude égale. Au vu d'un vent de terre (mistral noir) qui pourrait s'installer, au moins temporairement, la vallée-du-Rhône devrait être la mieux placée pour observer la neige à basse altitude. Cela devrait se passer au Nord de Montélimar avec des flocons localement au-dessus de 200 ou 300 mètres seulement. Plus près de nous, les Cévennes pourront recevoir un bon plâtrage au-dessus de 700 ou 800 mètres. Sur le Nord de l'Hérault et du Gard, la neige pourrait se mêler à la pluie dès 400 ou 500 mètres mais cela restera localisé et temporaire.

Partager sur