Prévisions & Suivi en temps réel

Vague de froid en France : à quoi s'attendre ?

Nous avions annoncé un net changement de temps après le 7 février et c'est bien le cas. A l'échelle de l'Europe, le flux zonal Océanique laisse progressivement la place à un flux d'Est plus continental. Après les nombreux passages perturbés qui ont apporté des inondations sur plusieurs régions de France, l'amélioration se dessine concernant ce point. Un froid intense s'est installé sur l'Allemagne et le Bénélux. Il déborde désormais sur le Nord de la France. Nous pouvons parler de vague de froid. En effet, les températures sont en chute et passent bien en-dessous des moyennes de saison, parfois plus de 8 degrés et cela, de manière généralisée et durable.

Cette semaine s'annonce remarquablement froide surtout sur la moitié Nord du pays avec des températures négatives jour après jour. Certains secteurs de plaines pourraient ne pas connaitre de dégel sur plusieurs jours d'affilés. A cela s'ajoute un vent marqué qui accentue le ressenti de froid. Exemple ci-dessous avec la carte des températures ressenties jeudi matin qui parle d'elle-même.

Carte : Météociel

Dans ce temps bien froid, les conflits apportés par les perturbations seront neigeux comme cela sera le cas demain plus particulièrement en Bretagne où un épisode neigeux significatif est attendu. En marge de cette vague de froid, la moitié Sud et notamment notre région reste relativement à l'écart. Cela n'empêchera pas aux températures de baisser mais on ne parlera pas de vague de froid, en tout cas pas encore. En effet, si cette première offensive très hivernale ne nous atteint pas réellement, ce n'est que le début d'un profond changement de temps. Comme expliqué dans notre article d'hier (cliquez ici), une dorsale va se former sur la France pour s'élever vers la Scandinavie.

Si dans un premier temps, le froid ne nous atteint pas directement, la probabilité d'avoir un flux d'Est (Moscou-Paris) est assez importante à partir du week-end prochain et surtout pour la semaine suivante. Impossible d'être précis à une telle échance mais cette mécanique complexe, dont les conséquences auront lieu dans 7 ou 10 jours, se met en place dès maintenant et c'est pourquoi il est intéressant de l'analyser dès maintenant.

Carte : Tropicaltidbits

Comme schématisé sur la carte ci-dessus, il s'agit de la circulation générale attendue d'ici le week-end prochain. On remarque bien l'élévation de l'air doux en flux de Sud du Portugal à l'Irlande. Cet air se dirige ensuite sur la Scandinavie puis plonge sur l'Europe avec de l'air glacial. Ce schéma est favorisé par un anticyclone Scandinave. Pour ce point, la fiabilité est moyenne mais plutôt bonne. C'est la suite qui est intéressante avec la progression de l'air froid vers la France (schématisé par les points d'interrogation sur la carte).

C'est là que tout se joue pour notre région avec un risque de vague de froid et de neige. Les basses pressions situées sur l'Océan pourraient aussi jouer les trouble-fête. D'un côté, ces dépressions sont nécessaires pour apporter l'humidité et donc la neige si cette humidité est conjuguée à l'air froid mais d'un autre côté si cette humidité prend le dessus sur l'air froid, c'est la pluie qui s'imposera. Ce genre de détail ne peut être anticipé autant à l'avance. En soit, la situation est quelque peu similaire à février 2018. Aura-ton les mêmes conséquences ? Impossible de le dire encore. Ce qu'il faut retenir, c'est qu'une vague de froid sévère s'installe actuellement sur le Nord de la France. Les températures vont baisser sur notre région mais dans une bien moindre mesure. A l'échelle de l'Europe, les centres d'actions vont continuer d'évoluer pour favoriser ce fameux "Moscou-Paris" d'ici 7 à 10 jours. Cela est donc à surveiller.

Partager sur