Prévisions & Suivi en temps réel

Une fin d'hiver sous le signe d'une grande douceur !

Ce mois de février était plutôt parti pour être dans la continuité de janvier avec des températures plutôt fraiches. Après un début de mois sous le signe de l'anticyclone, la fin février nous laisser penser qu'un changement de temps était possible. Ce dernier n'était pas totalement exclu mais il se décale désormais au mois de mars et demeure bien minoritaire dans cet océan de douceur. Finalement, février devrait se terminer sous le signe de la douceur à l'échelle de la France mais aussi de notre région. Même si dernièrement le ressenti est moins agréable en raison d'entrées maritimes, le soleil devrait être de retour ces prochains jours avec des températures qui vont continuer de monter. Enfin, notons que nous parlons de l'hiver météorologique qui se termine fin février. Les prévisions pour le mois de mars sont plus lointaines et incertaines.

Pourquoi avons-nous ce temps si doux ? La raison est simple, les hautes pressions sont vissés sur l'Europe et n'y bougent pas depuis de nombreux jours. Cet absence de flux permet aux entrées maritimes de s'installer parfois durablement mais le centre anticyclonique devrait lentement migrer vers l'Est de l'Allemagne. Le vent de terre pourrait ainsi prendre le dessus chassant cette crasse maritime.

Carte : Pivotal Weather

Comme illustré sur la carte ci-dessus, le dôme de douceur est remarquable et part du Maroc jusqu'à très haute latitude. L'Islande et la Scandinavie connaissent également des températures anormalement douces. Cela favorise une descente d'air froid sur l'Europe de l'Est. En ce qui nous concerne, les températures vont progressivement gagner des degrés et, dès vendredi, les maximales seront exceptionnellement douces. Cela se poursuivra ce week-end. Il est important de souligner fermement qu'avoir plus de 20°C en février est tout sauf normal.

Certains ont peut-être en souvenir certaines situations similaires. C'est bien possible mais cela n'enlève en rien le caractère remarquable de ces températures. Par exemple, ci-dessous les records absolus de douceur des grandes villes de la région pour un mois février :

- Montpellier : 22,5°C le 23 février 2012

- Nîmes : 23,8°C le 5 février 1933

- Perpignan : 26,5°C le 5 février 1933

- Narbonne : 21,9°C le 19 février 1989

En bref, excepté Perpignan, nous remarquons que les records sont compris entre 22 et 24°C dont celui de Nîmes qui date de plus de 80 ans. A l'heure actuelle, ces records seront approchés mais pas battus. En revanche, nous pourrions les approcher à plusieurs reprises, ce qui est remarquable. Dans le restant de la France, les records seront également à surveiller.

Source : Météociel

Il faut savoir que si les conditions seront réunies, nous pouvons rehausser ces températures de 1 ou 2°C par rapport à la prévision brute sur la carte ci-dessus. La probabilité de dépasser les 20°C est importante sur de nombreux secteurs. Rappelons qu'il s'agit de prévisions de températures dans des abris normalisés à l'ombre. Au soleil, le ressenti sera encore plus chaud mais cela n'a pas de valeur climatologique. C'est pour ces raisons que février et donc l'hiver météorologique se terminera sous une grande douceur. Même si un revirement de situation plus frais n'est pas totalement exclu, celui-ci sera temporaire et ne pourra renverser cette tendance très douce lissée sur le mois.

En effet, comme depuis maintenant un certain temps, certains signaux continuent d'émettre un possible "baroud d'honneur" de l'hiver début mars. Pour autant, il était entrevu pour la fin février et ne cesse de se reporter. Simple mirage ou réelle possibilité ? La prévision reste très délicate et difficile de s'y aventurer. Ce qui semble assuré, c'est ce caractère anticyclonique ces prochains jours avec des températures qui vont repartir à la hausse.

Source : Météociel

Partager sur