Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance toujours incertaine pour la fin mars : coup de froid ou non ?

Nous évoquons avec prudence un possible coup de froid quelques jours pour la fin mars. Ce dernier est toujours incertain, car lié à de petites gouttes froides continentales dont il est difficile de savoir jusqu'où elles vont progresser au travers de l'Europe. Voilà ce que l'on peut dire ce mercredi 18 mars 2020. Tout d'abord, pour les jours à venir, ce sont les hautes pressions anticycloniques qui vont dominer à l'échelle du pays.

Conséquemment, hormis quelques phénomènes de basses-couches liés aux inversions nocturnes (apparition de quelques nuages bas, ou même de brouillards locaux), c'est bel et bien le soleil qui va dominer avec des températures se situant au-dessus des moyennes saisonnières. Qu'il s'agisse des régions Méditerranéennes, ou de celles du sud-ouest de la moyenne vallée du Rhône, les 16 à 20°C seront atteints quotidiennement jusqu'à ce week-end au moins, parfois 21 ou 22°C près du Languedoc et de la Provence.

La semaine prochaine, l'incertitude est toujours présente. Plusieurs anomalies froides vont se constituer sur l'Europe de l'Est et tenter de progresser vers l'Europe de l'Ouest, dont la France. Comme souvent, il y a d'importantes disparités entre les modèles. Nous vous présentons ci-dessous les scénarios de GFS (carte de gauche) et de CEP (carte de droite). Ce sont les meilleurs modèles déterministes.

Autour du 25 mars, les deux modèles sont en accord aujourd'hui quant au fait de voir une goutte froide s'isoler près de l'Italie et du golfe de Gênes. Ce scénario positionnerait l'Italie au centre d'un coup de froid tardif assez significatif, alors que le flux d'Est propagerait de l'air plus frais (sous les normes de saison) sans caractère exceptionnel vers la France et dans une moindre mesure vers l'Espagne. 

Il y a donc une bonne unanimité des modèles à voir l'air froid progresser au moins jusqu'en Italie... Pour nos contrées, c'est beaucoup plus incertain d'autant que nous vous présentons ci-dessus les scénarios les plus "froids et exposés". Si l'on regarde les prévisions probabilistes et ensemblistes, le signal est nettement moins convainquant. Ci-dessous à gauche, il s'agit de la moyenne de tous les scénarios utilisés par l'ensembliste GEFS (issu de GFS !). On remarque que l'anomalie froide ressort surtout entre les Balkans et l'Italie.

Sur la carte ci-dessous à droite, il s'agit de la moyenne de tous les scénarios ECMWF ensembliste (CEP). Là encore, l'anomalie froide la plus remarquable est située plutôt près des Balkans. Conséquemment, s'il n'est pas écarté que l'air froid parvienne à se propager jusqu'à nos contrées, avec faible risque de gel localement, la prévision est loin d'être évidente sur la France et va mériter confirmation dans les jours qui suivront. 

Concernant le mois d'Avril 2020, les dernières projections vont dans le sens de températures proches des normes saisonnières, avec une pluviométrie excédentaire sur l'Espagne et donc un risque de débordements sur le sud de la France. 

Partager sur