Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance saisonnière en France : vers un coup de froid pour la toute fin mars ?

La tendance météorologique pour ce mois de mars et jusqu'à début avril vient d'être actualisée en raison de nouveaux éléments qui sont apparus sur nos modèles de prévision. Le premier élément notable est la mise en place d'une dépression entre dimanche et lundi qui va transiter des Îles Britanniques vers l'Espagne très rapidement. Ainsi, pour la semaine prochaine, il faut s'attendre à des précipitations modérées sur le Roussillon (voir carte ci-dessous) au moins lundi 16/03 remontant plus faiblement vers le Languedoc et la basse vallée du Rhône.

Sur le reste de la France, les hautes pressions vont se maintenir, favorisant un temps majoritairement sec. Il faudra surveiller un risque localisé de faibles gelées blanches entre les campagnes du sud-ouest et les régions du nord-est. Ce risque de gel est néanmoins limité, aussi bien en étendue qu'en intensité (cultures agricoles globalement peu exposées). Le mauvais temps va rapidement s'évacuer vers l'Espagne avant le 20 mars, à mesure que l'anticyclone se reconstituera sur toute la France. 

Pour la dernière décade de mars, il y a également des changements à souligner. Le blocage anticyclonique est vu migrer en direction des hautes latitudes, entre l'Allemagne et la Scandinavie. Dans le même temps, quelques gouttes froides faiblement dépressionnaires vont se constituer entre la Russie et la Roumanie. Entre le 20 et le 25 mars, la France serait sous l'influence des hautes pressions, avec conséquemment une faible pluviométrie de partout, des températures fraîches la nuit et des températures douces l'après-midi.

Il risque d'y avoir de petites gelées blanches dans l'intérieur du sud-ouest, près de la moyenne/haute vallée du Rhône, ainsi que des Pays de la Loire jusqu'aux régions du nord-est. Gelées peu marquées, mais sous surveillance, en raison de l'avancement végétatif une nouvelle fois précoce cette année. Les régions méditerranéennes resteraient à l'écart de ce risque gélif, sauf dans les combes très exposées. 

Pour les derniers jours de mars, les anomalies froides de l'Europe de l'Est pourraient glisser sous l'anticyclone Scandinave et s'approcher d'abord des Balkans/Italie, puis un peu plus tardivement sur la France. Pour le moment, il est impossible de savoir de quelle manière elles nous influenceront. Cela dit, un tel scénario laisse craindre un coup de froid tardif, non exceptionnel, mais pouvant impacter les cultures agricoles sur certaines régions.

Un flux d'Est pourrait apporter quelques précipitations sur la Méditerranée et l'Espagne, alors que le temps serait plus sec sur les autres régions Françaises. A l'inverse, le risque de gel serait moins important près de la Méditerranée (grâce à la nébulosité et au vent) alors qu'il serait nettement plus significatif de l'ancienne région Midi-Pyrénées à l'Alsace en passant par le Massif-Central, le Val de Loire ou encore la haute vallée du Rhône / Bourgogne. 

Ce bref coup de froid pourrait éventuellement durer jusqu'à tout début Avril, avant que le bloc anticyclonique ne se décale à nouveau vers la France, coupant l'alimentation froide venue de l'Est. Pour le mois d'Avril, à ce titre, le contexte devrait être globalement anticyclonique sur toute l'Europe. Nous retrouverions des conditions plus perturbées entre l'Est de l'Espagne et l'Afrique du nord.

La tendance saisonnière sera rapidement actualisée en raison des enjeux qu'elle représente pour cette fin mars éventuellement plus fraîche. Nous invitons tous les professionnels météo-sensibles de l'agriculture à nous contacter via le formulaire de contact ci-dessous : nous avons des services professionnels et adaptés à vos besoins ! 

Partager sur