Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance : possible coup de froid vers la mi-décembre sur l'Europe !

Tout comme le mois d'octobre, ce mois de novembre 2018 se termine sous le signe de l'humidité, avec une pluviométrie largement excédentaire sur la totalité de la région. Pour information, la ville de Nîmes vient de dépasser les 1000 mm depuis le 1er janvier 2018, ce qui en fait l'année la plus pluvieuse depuis 2002, où il était tombé 1199.2 mm sur la totalité de l'année. Il est tout à fait possible que ce niveau soit atteint d'ici la fin décembre. Nous allons dans tous les cas entrer dans le top 3 des 70 dernières années !

Notez que cette forte pluviométrie est associée à des températures se situant au dessus des normes de saison, avec des valeurs bien souvent 1.3 à 1.6°C au dessus des moyennes saisonnières sur nos départements. Ceci s'explique par un flux de secteur Sud récurrent. Selon Météo-France (carte ci-dessous), le rapport à la moyenne saisonnière de référence des cumuls pluviométriques atteint 100 à 200% sur le Languedoc-Roussillon pour l'automne 2018, sachant que septembre a été très sec.

Comment envisager la suite ? Si ce n'est une petite dégradation en fin de semaine, probablement pour la journée de vendredi, se limitant à l'Est de la région, nous devrions renouer avec des conditions météorologiques plus calmes début décembre. En effet, l'activité dépressionnaire va se renforcer sur l'Atlantique, obligeant l'anticyclone des Açores à se déplacer progressivement vers l'Europe. Un flux de Sud-Ouest est donc attendu pour début décembre sur l'Europe. Celui induit de fréquents brouillards et nuages bas sur la France, mais les pluies seront plus rares.

Par la suite, vers le 10 décembre - et c'est là que nous entrons dans le vif du sujet - le bloc anticyclonique pourrait à nouveau migrer en direction des hautes latitudes. Pour rappel, il y a quelques jours, nous avions réalisé un article de prévisions saisonnières pour l'hiver à venir. Nous avions insisté sur le fait que les conditions météorologique seraient certainement propices aux blocages nordiques aux hautes latitudes cette année. Ceci semble se confirmer !

Nous pouvons le voir sur la carte ci-dessus, le bloc anticyclonique est vu remonter vers l'Islande. Dans le même temps, les basses pressions Scandinaves semblent vouloir s'écraser sur l'Europe. Comme souvent, notre pays pourrait se retrouver au carrefour des deux influences. A l'Ouest, l'anticyclone. A l'Est, les basses pressions polaires. Il est pour le moment trop tôt pour se prononcer de façon catégorique à l'échelle de notre pays.

Toutefois, le signal est assez significatif à l'échelle de l'Europe quant à l'installation d'air nettement plus froid entre le 10 et le 15 décembre. Ci-dessous, voici le diagramme de Paris. Le trait rouge représente la moyenne de tous les scénarios. Nous pouvons voir, en fin d'échéance, l'apparition de courbes de plus en plus hivernales. Toutefois, il subsiste des scénarios toujours très doux, ce qui montre que ce coup de froid n'est pas encore acquis pour notre pays. A surveiller et préciser d'ici là. 



Partager sur