Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo pour Noël 2020

Ces dernières années, Noël est synonyme de poussée anticyclonique, de douceur aux couleurs printanières mais surtout pas d'hiver. Nous avons eu une succession de "Noël au balcon" qui ont d'ailleurs été suivis de Pâques au balcon également. Les rêves d'avoir un Noël enneigé sont rapidement effacés. Qu'en est-il de cette année ? Après un début décembre frais sur la France avec de la neige à basse altitude, la douceur a pris le relais aidée par un flux marin humide nous apportant de la pluie parfois en quantité. Noël pourrait bien être une date clef pour un net changement de temps.

Comme nous vous l'avons annoncé hier, de nombreux signaux apparaissent pour une fin décembre et un début janvier froid voire très froid. Cette transition pourrait bien s'opérer autour de Noël. Le temps s'annonce encore doux avant une nette baisse des températures. Explications ci-dessous.

Cartes : Tropicaltidbits

La carte de gauche est valable pour le 22 décembre. On remarque une dorsale anticyclonique qui remonte d'Espagne vers la France. Dans un flux de Sud-Ouest matérialisé par les flèches noires, la France sera dans une grande douceur. Il est important de le noter car cette douceur à quelques jours de Noël nous fera difficilement accepter qu'un temps plus froid est bien probable par la suite. La carte de droite correspond au 25 décembre. On remarque qu'il n'est plus question d'anticyclone avec un temps plus dépressionnaire qui plonge sur le pays.

Schématisé par les flèches noires, le flux serait globalement orienté au Nord à Nord-Ouest. Dans cette situation, la neige pourrait faire son retour à très basse altitude sur la France. Au vu de l'échéance, difficile d'être plus précis mais notre région n'est pas la mieux placée. En effet, le flux de Nord est plus propice au mistral et à la tramontane. Ce vent pourrait être bien froid mais nous apportera un temps globalement sec avec un risque de neige sur les versants Nord (Lozère essentiellement).

Cartes : Météociel

Ci-dessus, nous avons les températures maximales le 23 décembre (carte de gauche) et les maximales du 26 décembre (carte de droite). La différence est nette avec une chute des températures qui pourraient perdre 5 à 10°C selon les secteurs. C'est donc un Noël bien hivernal qui nous attend cette année. Celui-ci fera suite à une grande douceur et le contraste sera important. Cette situation pourrait ressembler, à quelques détails, à ce que nous avons connu début décembre. Cela ne pourrait être que la première offensive. C'est pas ce que nous appelons vague de froid.

Les indices restent "au vert" pour une continentalisation du flux par la suite. Entre la toute fin décembre et début janvier, nous pourrions passer de ce flux de Nord à un flux d'Est avec par conséquent la possible mise en place du fameux "Moscou-Paris". Bien entendu, les incertitudes sont encore importantes au vu de l'échéance mais les signaux envoyés par les modèles saisonniers sont à prendre en compte. Nous y reviendrons rapidement dessus. En attendant, vous pouvez vous référer à notre précédent article (cliquez ici).

Partager sur