Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo pour les mois de juillet et août 2019

#

Après un printemps poussif, frais, souvent gris et parfois pluvieux, l'entrée dans l'été se fait soudainement avec comme perspective une semaine caniculaire exceptionnelle à l'échelle de la France. Concernant notre région, des disparités seront présentes mais de manière générale, l'anticyclone est enfin là et ne fait pas semblant en puisant de l'air bouillant en provenance d'Afrique du Nord. C'est alors que les questions concernant les tendances pour la suite de notre été se posent. Nous rappelons une nouvelle fois qu'il s'agit de tendances et non de prévisions fines. Bien entendu, nous ne pouvons prévoir la météo un mois à l'avance. Nous proposons surtout l'analyse de différents paramètres afin de déterminer si l'été sera plutôt anticyclonique, dépressionnaire, frais ou chaud, sec ou orageux par exemple.

Premier élément qui nous semble important à aborder, il est plus mathématique que météorologique. En effet, dans un contexte de réchauffement climatique qui n'est plus à démontrer, les records de chaleur se multiplient tandis que les records de froid sont de plus en plus rares. Cela ne veut pas dire qu'il ne fera plus froid. Nous l'avons bien vu ces derniers mois où nous étions souvent sous les moyennes de saison.

Source : Météo-France

Comme on peut le voir sur la fin de ce graphique, le mois de mai a souvent été frais à l'échelle de la France et notre région ne fut pas en reste. Ces dernières années, avoir un mois plus frais que la normal devient quasiment un exploit. Ce fut le cas en février 2018 avec ces dizaines de centimètres de neige jusqu'en plaine dans notre région. Ces mois frais ou froids sont malheureusement noyés dans de nombreux mois plus chauds. C'est pourquoi, après avoir eu ce printemps relativement frais, la probabilité d'avoir également un été frais est très faible.

Il faut également prendre en compte un paramètre important. En effet, une question qui pourrait (presque) être posée au bac de philosophie : qu'est-ce qu'un été pourri ? Un orage reste très localisé. Même en annonçant un été orageux, tout le monde ne sera pas concerné de la même manière. Une personne sous orage avec 20°C n'aura absolument pas le même ressenti qu'une personne avec 30°C sur la plage qui regardera l'orage au loin dans l'arrière-pays. Toutefois, après analyses des différents modèles saisonniers, nous nous attendons à un été globalement plus chaud que les moyennes de saison.

Source : tropicaltidbits

Ci-dessus, il s'agit de l'anomalie de températures sur le trimestre juillet-août-septembre d'une actualisation d'un modèle. Sans le prendre au pied de la lettre, il résume assez bien ce à quoi nous nous attendons. En effet, des périodes très chaudes sont tout à fait probables comme ce que l'on connaîtra cette semaine. Cependant, des périodes plus proches des normes avec un risque orageux présent plus particulièrement près des reliefs sont également attendues. Cela ne permettra pas à la moyenne de vraiment descendre mais pourrait simplement limiter la hausse.

Cette chaleur sera présente à l'échelle de l'Europe. Seuls les secteurs aux abords de la mer Noire pourraient connaitre des températures un peu plus fraîches. Comme dit plus haut, les précipitations seront hétérogènes avec un risque orageux présent ponctuellement, plus probablement près des Alpes et des Pyrénées. En soit, cela reste tout à fait classique. Si l'on doit se réduire au ressenti général, il devrait être assez bon sauf pour les personnes vulnérables lors de périodes très chaudes. A noter que le mois de juillet pourrait un peu plus orageux tandis qu'août serait plus chaud et anticyclonique mais ce dernier point reste d'une fiabilité assez moyenne.

Partager sur