Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo pour le printemps 2021

Le mois de mars débute et avec lui c'est une nouvelle saison météorologique qui commence. En effet, en météo les saisons débutent le 1er du mois. Ainsi, l'hiver météorologique s'est terminé le 28 février et le printemps a commencé le 1er mars. C'est alors l'occasion d'analyser les tendances pour ce printemps 2021. Avant de débuter notre analyse, il est important de rappeler plusieurs points. Le premier est d'insister sur le mot tendance qui n'est pas à confondre avec prévision. Une tendance fait état de moyenne étalée sur plusieurs semaines où l'on détermine le temps sensible (plutôt chaud, plutôt froid, plutôt sec ou pluvieux). Rien à voir donc avec une prévision à 2 ou 3 jours d'échéance où l'on se concentre sur des détails et à une échelle plus réduite.

Le deuxième point à rappeler c'est que les inter-saisons comme le printemps et l'automne sont plus difficiles à appréhender pour les modèles saisonniers. En effet, l'été le temps est plutôt stable d'un point à l'autre de la saison tout comme l'hiver. Au printemps et en automne, nous pouvons avoir des écarts conséquents en moins de 48h. Les grandes variations de météo sur ces inter-saisons sont très difficiles à synthétiser dans une seule tendance. Nous allons tout de même essayer de voir ce que nous pouvons attendre pour les mois de mars, avril et mai tout en sachant que cela pourra évoluer d'ici là.

Source : Copernicus

Ci-dessus, il s'agit d'une carte d'anomalie de températures regroupant plusieurs modèles saisonniers sur le trimestre Mars/Avril/Mai. Cela saute aux yeux, du rouge, du rouge et du rouge. Concrètement, le trimestre printanier est vu plus chaud que la normale sur toute l'Europe. Seul le secteur entre Grande-Bretagne et Islande pourrait connaitre des températures autour des moyennes. Sur la France, il semblerait se dégager une moitié Ouest un peu plus chaude mais sans trop d'excès et une moitié Est probablement plus chaude dont la Méditerranée.

Si le printemps a de bonne probabilité d'être plus chaud que la moyenne, il pourrait avoir des disparités selon les mois. Commençons par ce mois de mars. Le modèle saisonnier ECMWF entrevoit un mois de mars plutôt dans les moyennes sur une bonne partie Ouest de l'Europe dont la France. Les prévisions à court et moyen terme vont également dans ce sens. Après l'extrême douceur actuelle, nous pourrions retrouver des conditions plus normales pour un mois de mars. Pas de grand froid mais des températures qui pourraient baisser pour retrouver des valeurs plus acceptables.

Source : EFFIS / Copernicus

Ce mois de mars pourrait être le seul plus ou moins dans les moyennes de saison. En effet, un signal nettement anticyclonique est entrevu par les modèles. Les hautes pressions pourraient être récurrentes sur la France durant ce mois d'avril. On le sait, anticyclone ne rime pas forcément avec grosse chaleur notamment au printemps. Toutefois, les températures devraient être assez douces si ce n'est chaudes durant ce mois sur une bonne partie de la France dont le pourtour Méditerranéen. En revanche, anticyclone rime avec sécheresse. En effet, si cela venait à se confirmer, le mois d'avril pourrait être bien sec sur tout le pays.

Pour terminer, le mois de mai pourrait rester assez doux voire chaud dans l'ensemble même si quelques périodes plus fraîches ne sont pas exclues. Comme chaque année, des salves orageuses sont tout à fait probables (alors qu'elles pourront être plus timides pour le mois d'avril). Cela donnera donc des précipitations hétérogènes. L'arrosage pourrait être conséquent localement alors que le temps plus sec devrait se poursuivre ailleurs. Au final, après un mois de mars assez normal dans l'ensemble (malgré la douceur des premiers jours), nous semblons nous diriger vers des mois d'avril et de mai assez doux dans l'ensemble. La sécheresse pourrait s'installer par endroits. Cela sera à surveiller avant l'été.

Carte : Copernicus

Partager sur