Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo pour le mois de janvier

La douceur actuelle est bien appréciée par certains qui en profitent pour fêter un Noël doux tandis que d'autres patientent pour des températures plus proches des moyennes saisonnières. Nous souhaitons éclaircir un point important concernant ces températures au-dessus des moyennes de saison. Bien sur que non ce n'est pas la première fois que ça arrive. Bien évidemment, cette douceur s'est déjà produite dans le passé. Ce n'est pas pour autant que l'on doit se satisfaire de cette douceur anormale. Le bilan de l'année est tombé : 2018 est l'année la plus chaude jamais enregistrée.

Cela ne veut pas dire que nous n'aurons plus froid mais que ces périodes froides seront de plus en plus rares et courtes tandis que la chaleur dominera de plus en plus notre climat. Ceci fait, intéressons-nous sur la tendance pour notre mois de janvier 2019. Il est impossible d'annoncer précisément quel temps il fera le 15 ou 25 janvier. Il est ici question d'analyser divers indices qui nous permettront d'identifier, dans les grands traits, ce que nous pouvons attendre du mois de janvier.

Source : Météociel

Cela fait quelques temps que nous vous parlons de ce réchauffement stratosphérique. C'est pourquoi, nous allons le passer rapidement. Ci-dessus, la carte de gauche démontre le réchauffement avec 8°C à 10hPa alors qu'il y faisait -80°C il y a peu. C'est vous dire le réchauffement remarquable qui s'y opère. Sur la carte de droite, il s'agit d'une prévision pour le 30 décembre. Nous observons que les températures "douces" prennent place sur le pôle tandis que l'air froid est repoussé vers l'Europe. Rappelons que tout cela se passe à des kilomètres au-dessus de notre tête.

Les répercussions mettent généralement 10 à 15 jours pour nous concerner au sol. Cela nous amène vers le début du mois de janvier. Nous estimons que la probabilité de vague de froid sur l'Europe est importante. Celle-ci est naturellement plus importante sur l'Est de l'Europe mais la France pourrait bien tirer son épingle du jeu. Depuis peu, il est intéressant de voir quelques signaux démontrant que ce réchauffement stratosphérique pourrait perdurer dans le temps.

Source : tropicaltidbits

Attention au torticolis avec ce type de carte ! Pour simplifier, on remarque une forte anomalie positive (en violet) qui se situe entre l'Écosse, la Scandinavie et l'Islande. Cela démontre une probabilité importante d'avoir des hautes pressions sur ces secteurs en première semaine de janvier. Cela ouvre la porte aux basses pressions qui circuleront sous ce bloc anticyclonique. Les hautes pressions tournant dans le sens des aiguilles d'une montre, le flux s'orienterait à l'Est sur l'Europe avec le fameux "Moscou-Paris".

Il y a cependant un "mais". En effet, les dépressions peuvent circuler librement. Ainsi, ces dernières pourraient bien concerner le Nord de la France ou s'arrêter sur l'Italie. Ce ne sont que des exemples pris au hasard mais nous rappelons qu'il s'agit ici d'une tendance et que ces détails ne peuvent être vus autant à l'avance. Aujourd'hui, ce que nous savons c'est qu'un réchauffement stratosphérique est actuellement en cours. Son extension tout comme sa durée sont encore incertains. Les premières conséquences devraient se dérouler début janvier avec un risque de vague de froid sur l'Europe et notamment la France.

En conclusion, nous nous attendons à un mois de janvier froid avec des températures sous les moyennes de saison. De manière générale, le temps sera assez sec sur un grande partie du pays mais pourrait être plus humide à proximité de la méditerranée.

Partager sur