Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo pour le mois de février

Cela fait désormais peu de doute, la fin du mois de janvier s'annonce assez douce. Souvent absente, les dépressions Océaniques ont repris de la vigueur pour cette seconde partie de mois et vont défiler sur la France. C'est donc un flux d'Ouest appelé flux zonal qui va dominer jusqu'à la fin du mois. Ce dernier aura des ondulations. Plus concrètement, nous serons parfois au creux d'une ondulation dans les basses pressions avec un temps perturbé et peut-être un risque de tempête sur le pays et parfois nous serons sur le haut de l'ondulation donc sur la crête anticyclonique nous donnant un temps calme.

Le point commun à ces ondulations sera le maintien de températures globalement douces. Bien entendu, des variations sont attendues au gré des perturbations, des périodes ventées, des après-midi ensoleillées et des nuits dégagées mais de manière générale, nous attendons des températures au-dessus des moyennes de saison. Cette période douce viendra contrebalancer le début du mois assez froid. Nous pourrions alors terminer le mois de janvier globalement dans les normes. Qu'en est-il pour le mois de février ?

Cartes : EFFIS / Copernicus

Les premiers jours de février pourront être assez doux avec l'influence de la douceur de la fin de janvier encore présente. Toutefois, cette douceur devrait assez rapidement s'estomper. Les modèles saisonniers entrevoient un changement de temps après le 7 février. Alors que les basses pressions dominent au Nord de la France, une bulle anticyclonique pourrait gagner la Grande-Bretagne et l'Islande. D'un régime NAO+, nous pourrions passer en NAO-. Ce schéma favoriserait le retour d'un temps plus froid pour le mois de février.

Comme nous pouvons le voir sur les cartes ci-dessus, la carte de gauche montre l'anomalie de températures pour la période du 8-14 février avec un temps froid de la Scandinavie au Nord de la France. La moitié Sud serait globalement dans les normes. La carte de droite pour la même période modélise de nombreuses précipitations sur une large partie du pays dont le bassin Méditerranéen tandis que le temps est plus sec sur l'Angleterre la Norvège et l'Islande. Cela confirme la présence de hautes pressions sur ces pays avec la circulation de dépressions plus au Sud (voir carte ci-dessous).

Source : Tropicaltidbits

Si cette configuration se confirme, un temps hivernal avec un froid plus continental pourrait se mettre en place. Nous retrouverions alors un temps proche de ce que nous avons connu début janvier. Toutefois, à cet échéance la prudence est de mise d'autant plus que ce signal froid est récent pour les modèles saisonniers qui annonçaient un temps doux il y a encore quelques temps. Ce blocage anticyclonique pourrait bien perdurer une grande partie du mois de février, voire jusqu'à la fin du mois. Là aussi, les signaux sont récents et il conviendra de les confirmer.

En conclusion, cela reste des tendances saisonnières. Sans prendre au pied de la lettre chaque détail, nous retiendrons que les modèles saisonniers annonçant une fin janvier douce ne se sont pas trompés. Ils entrevoyaient la poursuite de cette douceur pour le mois de février avant de récemment changer de direction pour un temps plus hivernal. Ce revirement est-il plus fiable ? Comme vous en avez surement entendu parler, un réchauffement stratosphérique a eu lieu. Si aucune période glaciaire n'est attendue (comme annoncé par certains médias) et si la neige à Paris n'avait aucun rapport, ce réchauffement stratosphérique pourrait jouer en notre faveur pour ce temps plus hivernal attendu en février. Les effets d'une telle situation se font ressentir deux à trois semaines plus tard ce qui coïnciderait avec ce début février. A suivre donc !

Partager sur