Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo pour la fin juin : chaleur ? orages ?

C'est une semaine globalement estivale qui s'annonce sur les régions Méditerranéennes, avec le retour progressif des hautes pressions anticycloniques. Demain lundi, le soleil va briller généreusement sur toute la région, agrémenté d'un fin voile nuageux par moments et de vents plutôt faibles. Les températures s'annoncent très douces dès le lever du jour, avec des minimales voisines de 15 à 17°C en général.

En cours d'après-midi, les maximales seront dignes d'un plein été avec 28 à 29°C en bord de mer (avant l'arrivée des brises marines) et bien souvent 32 à 34°C dans les terres, que ce soit sur le Roussillon ou sur le Languedoc. Il devrait s'agir de la journée la plus chaude de la semaine sur nos départements, bien que la suite soit tout de même très agréable. Modélisation du modèle ARPEGE ci-dessous : 

Entre mardi et jeudi, nous conserverons en Languedoc-Roussillon des conditions bien ensoleillées. Les brises marines s'annoncent omniprésentes en journée, avec des rafales de 20 à 30 km/h en général, rarement plus en bord de mer. Les températures resteront très agréables durant ces trois journées, avec des minimales souvent supérieures à 15 ou 16°C en plaine et des maximales atteignant facilement les 30°C dans les plaines intérieures l'après-midi.

Vendredi, malgré une échéance assez lointaine, nous surveillerons une petite faiblesse dépressionnaire sur la France pouvant apporter un temps un peu plus instable. Des orages sont probables entre les Pyrénées et le Massif-Central. Le Languedoc-Roussillon pourrait être affecté, en marge de l'activité principale, par des débordements orageux sporadiques dont nous devrons confirmer l'occurrence ultérieurement.

Pour la semaine suivante, qui nous pousse à la fin juin, divers scénarios s'opposent. Certains modèles voient les hautes pressions anticycloniques se maintenir durablement près des régions Méditerranéennes alors que d'autres voient de petites dépressions s'incurver aux abords du pays et du proche Atlantique. Les conséquences en terme de temps sensible serait alors radicalement différentes.

En cas de petites dépressions arrivant dans de l'air de plus en plus chaud, des orages pourraient se déclencher. Il s'agit à cette heure du scénario minoritaire. Si les hautes pressions se maintiennent, le soleil et la chaleur devraient se maintenir, avec même une accentuation de la hausse des températures. Tout comme le modèle CFS ci-dessous, nous misons à cette heure sur des conditions anticycloniques.

Partager sur