Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo : possible coup de froid sur la France début avril

La semaine va se terminer sous le signe des conditions anticycloniques, avec un arrêt progressif du vent sauf très localement où des filets de mistral et de tramontane pourront se maintenir. Dans ce contexte, le soleil va se maintenir lui aussi et les nuits seront dégagées. Dès lors, nous allons entre vendredi et dimanche avoir des nuits assez fraîches, sans excès, suivies de journées très douces avec fréquemment des maximales de 20°C en plaine.

La semaine prochaine, il va falloir surveiller l'évolution des modèles numériques de prévision. En effet, il semble que le dôme anticyclonique parvienne à se décaler vers l'Atlantique, entre les Açores et le sud de l'Islande. Sur la bordure de cet anticyclone, un système dépressionnaire pourrait se creuser et glisser vers la Grande-Bretagne puis vers la France début avril. Pour le moment, des incertitudes subsistent quant au dynamisme de cette dépression en France mais la baisse des températures se confirme.

Deux scénarios semblent envisageables. Le premier consiste en ce que la dépression glisse de la Grande-Bretagne vers la France. Il y aurait alors de fréquentes averses sur l'Ouest et le Nord du pays, avec de la neige à très basse altitude près des reliefs ainsi que sur les plaines du Nord-Est. Les régions Méditerranéennes n'auraient que des miettes, avec localement une averse qui ne remettrait absolument pas la sécheresse actuelle en question. Mistral et tramontane seraient par contre présents. Si ce scénario se précise, de l'air froid à très froid pour la saison glisserait sur la France. Le vent limiterait le risque de gel dans un premier temps sur notre région.

Le deuxième scénario consiste en ce que la dépression glisse plutôt entre Allemagne, Suisse et Italie, frôlant la France par l'Est qui resterait alors sous l'influence de l'anticyclone. Si cela se produit ainsi, les averses se limiteraient surtout au Nord-Est de la France, avec de la neige à très basse altitude. Il ne tomberait pas une goutte en Méditerranée. Mistral et tramontane pendant 48h, avec de l'air très frais pour la saison, puis potentiellement de fortes inversions thermiques dès que le vent s'arrête.

A l'échelle du bassin Méditerranéen, les deux scénarios ont pour points communs de ne pas être précipitant, ou très peu. La menace d'une sécheresse pour cette saison continue de s'accentuer, bien qu'il soit encore un peu tôt pour tirer ce type de conclusion. Autre similitude : le froid va s'accentuer. Bien qu'on ne connaisse pas encore totalement l'intensité de ce froid, il va falloir probablement redouter des gelées là où le vent va s'arrêter, parfois assez marquées.

Les principaux bassins d'agriculture pourraient être impactés par ce risque de gel, d'autant que les modèles numériques de prévision voient cette fraîcheur/froid se maintenir potentiellement plusieurs jours. Là encore, il ne s'agit pas de lancer une alerte trop prématurément mais d'évoquer ce risque afin que les personnes vulnérables puissent se préparer. La probabilité d'occurrence d'un coup de froid tardif a augmenté ces dernières 24h. Nous rappelons aux agriculteurs météo-sensibles que notre bureau d'études ARHYA a développé des services commerciaux visant à anticiper, à prévoir et à vous proposer des solutions de protection contre les aléas climatiques. N'hésitez pas à nous contacter via le formulaire ci-dessous. 

Partager sur