Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo actualisée pour les mois de Février et de Mars

La tendance météorologique pour les deux décades restantes du mois de février ainsi que pour début mars vient d'être actualisée, en prenant compte de nouveaux éléments. Il apparait qu'entre le 10 et le 20 février environ, une anomalie de hauts-géopotentiels est attendue sur un axe Espagne - France - Grande-Bretagne. Cela veut plus pragmatiquement dire que nous devrions assister à une décade anticyclonique.

De façon générale, sur la France, nous privilégions durant cette période un temps calme et assez ensoleillé après dissipation des brouillards matinaux du sud-ouest au nord-est et des éventuels nuages bas sur les régions Méditerranéennes. Concernant les températures, nous vous le rappelons souvent, l'anticyclone ne rime pas forcément avec la chaleur. Si les après-midi devraient être très douces, les nuits resteront assez froides conduisant à des températures généralement proches des normes.

Durant cette période, aucun signal de vague de froid n'est observé. Entre le 20 et le 28 février, le bloc anticyclonique pourrait - à la faveur d'ondulations de plus en plus marquées - tendre à s'élever vers de plus hautes latitudes. Une bulle "chaude" est régulièrement modélisée par les modèles saisonniers entre l'Islande et la mer de Norvège. Dans un premier temps, nous resterions dans l'axe d'alimentation de l'anticyclone, avec conséquemment peu d'évolution sur le temps sensible.

Ceci étant posé, le modèle CFS - dont vous pouvez voir la représentation ci-dessous - voit en toute fin de mois et début mars l'arrivée d'air froid continental sur une grande partie de l'Europe. Pour le moment, il n'est pas question de parler d'une vague de froid mais bel et bien d'un simple signal pouvant conduire à une fin d'hiver digne de ce nom. Sur cette carte, nous pouvons distinguer des anomalies de bas-géopotentiels de la Russie à la France, ce qui est en général assez évocateur.

Il est vrai que cette année les tentatives d'élévation de dorsales anticycloniques ne manquent pas cette année mais qu'elles échouent toutes. En cause un vortex concentré et une circulation dépressionnaire marquée entre Terre-Neuve et le Groenland. Nous pouvons corroborer partiellement ce constat à un indice NAO constamment positif en dehors de rares brèches éphémères. Voir ci-dessous.

Pour la première fois de l'hiver, une majorité des scénarios voient cet indice plonger dans le négatif vers le 20 février. Ceci va dans le sens des projections saisonnières établies ci-dessus. Toutefois, cela ne constitue pas une garantie quant au fait que l'air froid progressera jusqu'à nos contrées. Nous continuons néanmoins de miser sur une fin février et début mars assez hivernale sur la France, avec une éventuelle continentalisation du flux. A suivre. Les températures remonteraient ensuite en mars ce qui est logique avec à nouveau un excédent thermique sur tout le pays...

Partager sur