Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance météo actualisée pour l'été : nouveau risque de très fortes chaleurs !

Nouveau point détaillé pour l'été à venir : les derniers scénarios du modèle CFS voient un été finalement bien chaud. Pour la toute fin de juin et début juillet, les hautes pressions vont se maintenir sur toute l'Europe. Dans ce contexte, nous attendons un ensoleillement excédentaire en TOUTES ZONES sur la France, avec une pluviométrie déficitaire et des températures au-dessus des normes.

Qu'il s'agisse des températures minimales ou des maximales, elles vont passer durant cette période 1 à 3°C au-dessus des normes saisonnières. Ainsi, d'ici début juillet, nous attendons fréquemment 30/32°C sur l'Ouest et le Nord du pays, alors qu'en Méditerranée nous pouvons espérer ou redouter que les 35°C soient franchis. 

Première décade juillet : même cocktail ! Poursuite d'un contexte majoritairement anticyclonique. Rares orages attendus sur l'Ouest France (Aquitaine jusqu'en Bretagne), plus nombreux sur les reliefs, mais sec à très sec ailleurs. Quant aux températures, elles seraient bien au-dessus des normes de partout. Il est difficile de parler de canicule, mais à minima de très fortes chaleurs surtout près de la Méditerranée (> 35°C dans l'intérieur des terres).

Pour la mi-juillet, le scénario anticyclonique (chaud et sec) s'affirme lui aussi sur toute l'Europe Occidentale et le nord Afrique. Dans le même temps, les dépressions s'enchaîneraient aux hautes latitudes sur la Scandinavie, avec des températures plus froides que la normale et une pluviométrie excédentaire. De fait, nous nous dirigeons au moins pour 3 semaines chaudes et calmes, ce qui n'écarte bien évidemment pas un orage localisé. 

Concernant la fin juillet, nous resterions sur des bases similaires. Hautes pressions, chaleur modérée et pluviométrie déficitaire. Quant à août, voici le résumé ci-dessous. Nous serions dans une perspective assez "normale" avec un anticyclone classique et moyennement robuste en soit (en comparaison aux précédents étés). Températures excédentaires, avec un risque de canicule assez limité mais non écarté compte tenu du réchauffement climatique en cours.

En bref, l'été à venir serait "correct" bien évidemment et estival - en soit nous ne vous apprenons rien là-dessus - mais probablement un cran moins chaud que les précédents. Par ailleurs, le risque orageux devrait continuer de décliner à la faveur d'un ensoleillement de plus en plus excédentaire. 


Partager sur