Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance et prévisions météo saisonnières pour le trimestre avril - mai - juin en France

Votre bulletin de prévisions météorologiques saisonnières pour les trois prochains mois vient d'être actualisé, en prenant compte des dernières évolutions du modèle CFS. Comme toujours, nous tenons à rappeler que la prévision à de telles échéances reste un exercice délicat et qu'il convient de considérer ce bulletin avec prudence. Nous allons tout d'abord nous intéresser à l'anomalie de géopotentiels prévue par ce modèle pour le trimestre avril - mai - juin.

Le modèle CFS voit une anomalie de hauts géopotentiels sur quasiment la totalité de l'Europe. Plusieurs éléments sont toutefois à remarquer : c'est sur l'Europe du nord, près de la Scandinavie, que l'écart à la norme serait le plus important. A contrario, près de l'Espagne et de l'Afrique, nous pouvons remarquer qu'il n'y a pas d'anomalie. L'indice de prévision est neutre. Ceci va dans le sens d'un trimestre majoritairement anticyclonique sur l'Europe et une bonne partie de la France, avec toutefois quelques dépressions glissant près de l'Espagne et du bassin Méditerranéen (potentiellement des orages, à suivre plus loin dans l'article). 

Ce contexte est favorable, à première vue, au retour des orages près des reliefs des Pyrénées, du Massif-Central et des Alpes. Sur les deux tiers nord de la France, les conditions anticycloniques pourraient assurer un temps calme, avec un bon ensoleillement et une pluviométrie très basse. En allant vers le sud du pays, notamment près des régions Méditerranéennes, il faudra être attentif à la formation d'orages certes localisés mais possiblement forts.

Ci-dessous, voici la carte représentant l'anomalie de précipitations simulée par CFS pour les trois prochains mois. Nous retrouvons bien le gradient entre le Maroc / Espagne (orages assez nombreux sur certaines régions de ces pays, notamment près des littoraux) et la France. Cette carte n'est pas à prendre au pied de la lettre. Concernant notre pays, nous remarquons que l'anomalie de précipitations est surtout concentrée près des reliefs. En bref, des orages diurnes sur les montagnes en fin d'après-midi et de rares débordements jusqu'en plaine. Ainsi, la sécheresse pourrait s'accentuer sur les régions Méditerranéennes, sauf très localement sous les orages.

Cette saison ne devrait pas ressembler à celle de l'année dernière où les orages étaient très nombreux. Si l'on s'intéresse maintenant aux températures, la réponse est sans appel de partout : il devrait faire plus chaud que la norme sur l'ensemble de la France. Nous ne prenons pas de risque en annonçant cela, dès lors que l'on sait aujourd'hui que nous passons la plupart des mois de l'année en excédent thermique.

Ainsi, le modèle CFS annonce une anomalie de +1 à +1.5°C par rapport aux normes sur la totalité du trimestre avril - mai - juin en France. Ceci va dans le sens de coups de chaleur précoces et assez intenses. Il est toutefois impossible de savoir si une canicule est à redouter : ce type d'événement est anticipé quelques jours ou au mieux quelques semaines avant son arrivée. Prochain bulletin saisonnier en avril. 

Partager sur