Prévisions & Suivi en temps réel

Sécheresse superficielle des sols

Alors que le printemps débute, nos regards se portent déjà sur la pluviométrie qui commence à devenir déficitaire sur les régions Méditerranéennes, engendrant une relative sécheresse superficielle des sols (on ne parle pas des nappes phréatiques, mais bien de la surface du sol). Tout d'abord, via la carte ci-dessous réalisée par Météo-France, intéressons-nous à la pluviométrie du mois de février 2020 en France.

On constate que les régions du nord ont été copieusement arrosées, avec des cumuls atteignant souvent 150 à 200 mm et localement plus de 250 mm. Près des régions Méditerranéennes, à contrario, les cumuls ont été faibles avec en général 5 à 10 mm, parfois 20 ou 30 mm en se rapprochant des Cévennes ou de l'intérieur Audois, très localement 50 mm. Il est à noter que ce mois de février sec a succédé un mois de janvier lui nettement plus humide, ce qui permet de relativiser la situation. 

Ainsi, au 1er mars 2020, la pluviométrie n'a atteint que 20 à 25% environ de sa moyenne mensuelle normale (moyenne de février !) sur le pourtour Méditerranéen. La période de "précipitations efficaces" pour la recharge des nappes phréatiques s'étire en gros de septembre à février, tous les ans. Sur la carte ci-dessous, réalisée par Météo-France, nous apprenons que les cumuls efficaces ont été excédentaires sur une bonne partie nord et ouest de la France.

Quelques zones sont déficitaires : la Loire et l'Allier (75% de la norme soit 25% de déficit). Il en est de même sur sur le Gard (environ 20/30% de déficit) et plus franchement sur le littoral du cap corse ainsi que près de Bonifacio où le déficit est marqué, de 50%.

Il s'agit d'un premier constat à l'approche de la saison estivale. Pour le moment, la situation est loin d'être inquiétante. Toutefois, la plupart des modèles numériques de prévision voient un temps sec et très doux - voire chaud - pour les prochaines semaines près de la Méditerranée. Ceci va dans le sens d'une accentuation de la sécheresse de surface. Situation à surveiller.

Pour rebondir sur le sujet traité dans les précédents articles : les modèles GFS et CEP voient désormais la goutte froide se situer a l'Ouest du Portugal pour la semaine prochaine. Ceci va dans le sens d'un flux de sud très doux et sec. Les orages devraient rester plutôt sur l'Ouest de l'Espagne. 

Partager sur