Prévisions & Suivi en temps réel

Sécheresse : à quand le retour de la pluie ?

Si quelques portions de la région ont connu la pluie ce mois-ci, le début d'année 2022 est particulièrement sec autour de la Méditerranée. Cela se traduit par des cumuls de précipiations remarquablement bas. Sur ce mois de janvier, nous avons par exemple 0,4 mm à Nîmes, 0,2 mm à Montpellier. On notera un 34,9 mm à Perpignan-Rivesaltes tombés en deux jours les 9 et 10 janvier, ce qui reste tout de même bien peu par rapport à la moyenne d'un mois de janvier qui est de 65 mm. Ce manque d'eau se conjugue à un ensoleillement durable et à de très nombreuses périodes ventées.

L'ensemble de ces paramètres accentue la sécheresse de surface. Nous sommes donc en droit de nous demander : à quand le retour de la pluie ? Ce lundi, une perturbation atténuée traverse notre région. Elle apportera quelques passages nuageux généralement sans incidence en plaines. Le risque d'averses ne devrait concerner que les reliefs et la Lozère avec quelques giboulées de neige au-dessus de 1000 mètres. Les jours suivants, mistral et tramontane vont souffler fortement et le temps restera désespérement sec.

Carte : Météociel

Ci-dessus, il s'agit d'une modélisation des cumuls de pluie par le modèle Américain GFS d'ici le 9 février. La carte parle d'elle-même avec un pourtour Méditerranéen qui reste à l'écart de toutes les perturbations. En effet, l'anticyclone devrait continuer de nous concerner empêchant toute dégradation. Seules la Lozère ou encore l'intérieur de l'Aude pourraient être concernés par quelques faibles perturbations avec pourquoi pas un peu de neige sur les sommets Lozériens mais là aussi en faible quantité.

Les dernières tendances actualisées pour le mois de février confirment notre tendance émise il y a quelques jours. Les hautes pressions pourraient bien persister durant tout le mois avec la poursuite de conditions sèches. Si cela venait à se confirmer, la sécheresse deviendrait exceptionnelle. La situation est donc à suivre de près ces prochaines semaines car il faut espérer inverser cette tendance avant l'été.

Carte : ECMWF

Partager sur