Prévisions & Suivi en temps réel

Sécheresse 2022 : à quand le retour de la pluie ?

Si la température anormalent haute et durablement caniculaire est exceptionnelle, le manque d'eau est tout autant, si ce n'est plus, préoccupant. En effet, nous ressentons concrètement le manque de pluie. Cela ne date pas d'hier. Les précipitations sont déficitaires depuis des mois. Prenons l'exemple de la station de Nîmes-Courbessac qui est la station de référence pour le Languedoc d'un point de vue de l'ancienneté des données. Durant l'année 2021, neuf mois sur douze ont été déficitaires en termes de précipitations. Le cumul de l'année a été de 637 mm soit 17% de déficit, rattrapé par des épisodes pluvieux en septembre et octobre. Sans ces orages diluviens, le bilan aurait été catastrophique.

Cela faisait suite à une année 2020 tout aussi sèche avec également 9 mois sur 12 en déficit et un cumul de 502 mm sur l'année soit un déficit de plus de 30%. Sur ces sept premiers mois de 2022, seulement un mois est en excédent de pluie : mars. Le cumul de cette large moitié d'année s'élève à 155 mm. Il faudrait donc 600 mm de pluie d'ici la fin d'année pour équilibrer le déficit. Autrement dit, nous n'y arriverons pas sauf en cas d'épisode pluvieux nombreux et importants.

Graphique : Météo-France

Ci-dessus, il s'agit d'un graphique montrant l'évolution de l'indice d'humidité des sols en surface à l'échelle de la France depuis le 1er janvier 2022 et jusqu'au 31 juillet 2022. On peut remarquer que nous avions débuté l'année dans les moyennes (à l'échelle de la France nous le répétons). Très rapidement, la sécheresse s'est installée et est devenue critique durant le mois de mai pour enfin devenir exceptionnelle au mois de juillet. La première semaine d'août n'a en rien arrangé cela, bien au contraire. Tous les départements de France ont des restrictions d'eau dont 66 départements en crise avec l'arrêt des prélèvements non prioritaires 24h/24 (arrosage, piscine, nettoyage, etc.), y compris agricoles.

A cela s'ajoute plus d'une centaine de communes sans eau potable et d'autres communes s'ajoutent progressivement avec des coupures d'eau plusieurs heures par jour. Le besoin en eau devient vital et ce ne sont pas quelques orages qui viendront changer ce constat. Nous avons besoin d'une vraie perturbation pluvieuse généralisée. Comme nous l'indiquions dans un précédent article, des signaux de pluie apparaissent aux alentours du 15 août.

Carte : Tropicaltidbits

Les basses pressions pourraient gagner du terrain glissant de l'Océan vers la Méditerranée induisant un temps potentiellement plus instable avec donc une probabilité de pluie et/ou d'orages. Nous restons très prudents sur cette tendance. Si elle parait logique étant donné que nous arrivons vers la fin de l'été, elle est souvent repoussée au profit d'un temps sec et chaud. La fiabilité n'est pas bonne encore au vu de l'échéance mais nous commençons à entrevoir les premiers signaux à J+6/J+7 et cela fait longtemps que ce n'était pas arrivée avec généralement un temps sec et ensoleillé à perte de vue.

En attendant, la semaine qui arrive s'annonce encore très chaude et ensoleillée. Toutefois, l'humidité pourrait remonter sur certains secteurs de la région sous la forme d'entrées maritimes en cours de semaine ce qui pourrait apporter un ressenti moins chaud mais moite. Si le temps doit changer, cela se fera à partir de ce week-end. Nous avons encore la semaine pour voir l'évolution des modèles et nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

Partager sur