Prévisions & Suivi en temps réel

Saints de glace : doit-on craindre des gelées tardives ?

Selon des croyances non basées sur des faits scientifiques, des gelées resteraient possibles jusqu'aux Saints de glace. Ces derniers se situent entre le 11 et le 13 mai chaque année. En réalité, des gelées à cette période de l'année sont statistiquement très rares. Par ailleurs, il est arrivé par le passé que des gelées soient observées en plaine bien après les Saints de glace. Il convient de prendre ce dicton avec pincettes.

Cette année, un coup de froid tardif - associé à des gelées marquées dans certaines régions - devrait se produire autour du dimanche 5 mai. En effet, les conditions météorologiques qui se mettent actuellement en place à l'échelle de l'hémisphère nord sont on ne peut plus propices à une coulée froide marquée de la Scandinavie jusqu'à l'Allemagne. La France sera probablement plus en bout de course, mais la baisse des températures s'annonce tout de même remarquable.

Le contexte météorologique sera caractérisé le week-end prochain par l'élévation d'une dorsale anticyclonique entre les Açores et l'Islande, comme on peut observer plus logiquement en cours d'hiver. Dans le même temps, le vortex polaire, encore assez bien constitué en ce printemps 2019, devrait subir un nouveau décrochage par la Scandinavie. Il se dirigera ensuite vers notre pays, en perdant heureusement de son dynamisme.

Pour autant, l'air froid devrait envahir une bonne partie de la France dans la nuit du samedi 4 au dimanche 5 mai. De fortes gelées sont attendues sur les reliefs, avec bien souvent -3 à -5°C vers 1500 m. En plaine, des gelées assez nombreuses sont attendues entre le Nord-Ouest, le Centre, le Massif-Central et le Nord-Est. Sur ces régions, des minimales de 0 à -2°C seront fréquemment atteintes, parfois -3 à -5°C dans les secteurs habituellement froids. De gros dégâts sont à redouter sur la végétation dans ces régions.

Le Sud-Ouest de la France semble rester en marge des plus fortes gelées. Toutefois, dans les bas-fonds qui s'étirent du Gers au Lot en passant par le Tarn-et-Garonne, des gelées blanches sont tout de même redoutées. Prenez vos précautions. Concernant les régions Méditerranéennes ainsi que la vallée du Rhône, un vent assez fort devrait se lever (mistral/tramontane) en lien avec une petite goutte froide centrée sur le golfe de Gênes.

Le vent devrait épargner ces secteurs du gel, malgré un ressenti très froid pour la saison. De petites exceptions sont toutefois à redouter sur le piémont Pyrénéens, au pied du Ventoux ou encore du Pic Saint-Loup, là où le vent pourrait faiblir. Situation à surveiller de près. Nous rappelons aux professionnels météo-sensibles que notre bureau d'étude propose des services d'expertises météorologiques afin d'anticiper les événements possiblement dommageables. N'hésitez pas à nous contacter via notre onglet contact.  

Partager sur