Prévisions & Suivi en temps réel

Risque de vague de froid vers la fin février ?

Cela fait longtemps que nous l'annonçons et nous n'avons jamais changé d'avis. Il y a et aura des changements. C'est tout à fait normal pour une tendance à long terme. Le but n'est pas de prévoir la météo au jour près mais bien de dégager les grandes lignes de ce que nous pouvons attendre. Ainsi, dès le mois de janvier, notre analyse se tournait vers un mois de février où les cartes étaient rebattues après une douceur importante. La date clef était en premier lieu autour du 5/10 février mais elle s'est progressivement décalée pour le 15/20 février où elle semble désormais se maintenir.

Ces prochains jours, nous resterons sous l'influence d'un flux Océanique perturbé et souvent dépressionnaire. Après le passage pluvio-orageux d'hier, d'autres perturbations vont suivre. La première est attendue dès demain lundi avec de faibles pluies en cours de journée sur l'ensemble de la région. Mercredi matin, une nouvelle dégradation remontera de mer et concerner surtour l'Est du Gard et la vallée-du-Rhône en marge de pluies orageuses qui toucheront surtout la Côte-d'Azur. Avec tout cela, les températures se rapprocheront des moyennes de saison avec encore un peu de douceur mais sans excès.

Carte : Météociel

Mais ce qui nous intéresse c'est bien à la suite de cette semaine perturbée. Le contexte dépressionnaire qui défilait vers la France va s'arrêter pour s'isoler au large en Atlantique le week-end prochain. Un autre vaste système dépressionnaire va se consituter sur l'Europe de l'Est. Il s'agira ni plus ni moins d'une agglomération de dépressions dont celle qui nous a concernée mercredi. Cela va coincer les hautes pressions sur la France qui n'auront que d'autres choix de s'élever vers la Scandinavie (voir schéma plus bas).

C'est une mécanique assez complexe mais typique des vagues de froid qui devrait se mettre en place dès le week-end prochain. Dans un premier temps, le froid se constituera sur l'Europe de l'Est et la France restera dans l'alimentation de l'anticyclone Scandinave, en cours de formation. Ce n'est que par la suite que les choses vont peut-être basculer. Explications.

Source : Tropicaltidbits

Cette première phase est plutôt bien engagée. Elle est à une échéance acceptable (elle se met en place entre vendredi et samedi prochain). De plus, les modèles sont globalement en accord sur l'élévation des hautes pressions vers la Scandinavie ce qui donne une fiabilité assez bonne. Toutefois, cela n'est pas suffisant pour garantir une vague de froid. Si ce schéma se bloque ainsi, l'air froid sera intense mais bloqué sur le centre de l'Europe avec des pays comme la Grèce et même l'Italie qui seront concernés. Pour que la France soit concernée, il faut que la bulle anticyclonique soit coupée de son alimentation pour aller s'isoler sur la Scandinavie.

Dans ce cas, le rail continental pourra se mettre en place avec le fameux "Moscou-Paris". En conclusion, le changement de temps se confirme dès le week-end prochain. Toutefois, pas de grand froid dans l'immédiat avec une France dans l'alimenation de la dorsale. Il faudra certainement attendre un peu (peut-être autour du 20 février) pour avoir une vraie situation propice à une vague de froid digne de ce nom. Si cela se confirme, nous ne parlons pas d'un temps "simplement hivernal et de saison" mais bien une vague de froid sévère avec une chute importante des températures, des gelées marquées et durables (pourquoi pas des jours sans dégel) et un risque de neige en plaines. Tout cela est encore loin mais nous continuons de surveiller l'évolution des modèles.

Partager sur