Prévisions & Suivi en temps réel

Risque de vague de froid : pourquoi la situation n'est pas encore calée ?

Nous en parlons depuis maintenant plusieurs jours. Différents paramètres à moyen/long terme sont très clairement orientés vers un gros potentiel de vague de froid sur l'Europe dont la France. Comme nous l'annonçons depuis le début, la période à risque se situerait en toute fin de mois de décembre, s'étirant jusqu'à début janvier. Nous le savons, vous le savez, la météo n'est pas une science exacte. Nous aimerions vous dire en démontrant par a+b qu'il neigera à telle date à tel secteur et que le froid s'installera de telle période à telle période avec une fiabilité de 100%. Oui mais voilà ce n'est pas le cas et cela ne le sera pas même à courte échéance. De plus, nous jonglons actuellement entre le début d'échéance des modèles à long terme et la fin d'échéance des modèles à plus court terme et ces données, pour l'instant, n'arrivent pas à se coordonner.

En effet, les modèles saisonniers sont sans appel : la période après Noël et jusqu'à mi-janvier s'annoncent très clairement sous les moyennes de saison, de plusieurs degrés. Ces signaux ne font que se confirmer et même s'accentuer ces derniers jours apportant une fiabilité très important. Oui mais voilà, nous sommes potentiellement à 7 ou 10 jours du début de cette hypothétique vague de froid. Les modèles comme GFS ou CEP commencent à couvrir cette période sur leur fin d'échéance et les premiers scénarios sont très hésitants et pour la majorité loin d'être si froid que ça. Alors pourquoi cette différence ?

Carte : EFFIS / Copernicus

A quels modèles devons-nous accorder notre confiance ? Aux modèles saisonniers, moins précis mais dont le signal de vague de froid est très important et généralisé ? Aux modèles à plus court terme dont les scénarios varient beaucoup d'une actualisation à l'autre ? La réponse n'est pas si simple. Nous gardons tout de même à l'esprit que voir des signaux de froid aussi nets et à cette période de l'année est quelque chose de rare. Le fait que les modèles comme GFS et CEP évoluent sans cesse montrent qu'ils n'arrivent pas à se caler sur un scénario précis et nous privilégions le fait qu'ils vont continuer d'évoluer et qu'ils pourraient bien repartir vers des scénarios plus froids.

Autre élément important mais que nous souhaitons rappeler, c'est que nous sommes encore loin de l'échéance. Si vague de froid il y aura, ce n'est pas pour ce week-end. L'échéance la plus probable serait certainement après Noël. Cela nous ramène à neuf jours au moment de la rédaction de ce bulletin. C'est bien trop loin pour trancher si oui ou non les modèles saisonniers ont vu juste. C'est pourquoi nous ne tenons que très peu compte des modèles déterministes comme GFS ou CEP pour ne citer qu'eux dont les modélisations vont évoluer encore et encore. Nous restons sur notre position : il y a clairement une probabilité d'avoir une sérieuse vague de froid entre la toute fin décembre et le début janvier.

Diagramme : ECMWF

Comme illustré sur le tableau ci-dessus, le régime de blocage est très net actuellement. Par la suite, la situation pourrait mixer le blocage anticyclonique sur les hautes latitudes mais aussi sur l'Atlantique. Encore une fois, c'est une configuration propice à un flux d'Est ou Nord-Est continental et froid sur notre pays. C'est une situation passionnante pour les amoureux de la météo et notamment ceux qui aiment les "vrais" hivers. Rien n'est encore fait dans un sens comme dans l'autre mais nous restons sur notre position.

Partager sur