Prévisions & Suivi en temps réel

Risque de neige à basse altitude cet après-midi sur le Gard : quels-sont les secteurs exposés ?

Les prévisions sont toujours incertaines ce mercredi, notamment sur le département du Gard où une grande partie des modèles continuent de simuler de la neige jusqu'à très basse altitude cet après-midi. Nous allons essayer d'affiner la prévision, tout en insistant sur le fait que cette dernière reste extrêmement fragile. Synoptiquement, un minimum dépressionnaire s'est formé la nuit dernière entre Paris et Lille.

D'ici cet après-midi, la goutte froide - caractérisée par la coulée bleue que vous pouvez observer sur la carte ci-dessous - va descendre en direction du bassin Méditerranéen. Le minimum dépressionnaire, évoqué juste avant, va temporairement se dissiper pour se restructurer vers 15/17h sur la Méditerranée. Il sera étiré du Gard jusqu'à la Provence-Alpes-Côte d'Azur. La pression atmosphérique va alors s'abaisser temporairement vers 994 hPa.

Ce matin, les températures sont froides avec une minimale de -1°C à Nîmes ou encore Alès, et bien souvent -2 à -4°C de l'Uzège à la vallée du Rhône. Les passages nuageux alternent avec des éclaircies qui vont progressivement devenir de plus en plus rares. Avant l'activation des précipitations, prévue en milieu d'après-midi, les maximales vont monter à 4°C sur Lussan, 5°C à Uzès, 6°C à Nîmes. Ces valeurs sont largement positives, vous le constaterez.

Toutefois, nos regards se portent sur l'arrivée d'une masse d'air froid en altitude. Nous parlons souvent de la température à 850 hPa (environ 1500 m). Cette dernière est importante pour savoir si la masse d'air est suffisamment froide en altitude pour supporter la formation de la neige. Pour le coup, c'est le cas ! Elle est actuellement de -2°C et devrait descendre entre -4 et -5°C cet après-midi sur le Gard, au moment où les précipitations font faire leur apparition.

Concrètement, voici le scénario que nous retenons. En milieu d'après-midi, une perturbation neigeuse concernant l'Aveyron, la Lozère et l'Ardèche. L'anomalie dépressionnaire associée balaie tout le Languedoc-Roussillon. Sur les plaines des Pyrénées-Orientales, de l'Aude (sauf près du pays de Sault) et de l'Hérault, il s'agit de pluie sous 400 m. En allant vers le Gard, l'air froid en basses-couches est plus résistant. Un régime d'averses possiblement convectives - c'est à dire soutenues - semble balayer le département du Nord vers le Sud entre 15h et 17h (approximation).

Ces averses pourraient, sur un large quart Nord-Est du Gard, se transformer en neige roulée puis en gros flocons. Notez le conditionnel : un doute subsiste sur l'altitude de la limite pluie/neige. Ainsi, les secteurs qui ont le plus de chance d'apercevoir la neige sont situés entre le Mont-Bouquet - Uzès et Bagnols-sur-Cèze. Si les averses circulent bien sur cet axe, les sols pourront blanchir dès les premières hauteurs. Nous citerons les plateaux de Vallérargues ou encore de Pouzilhac… 

Certains scénarios voient des flocons se mélanger à la pluie également près d'Alès ou de Nîmes. Avec l'isothermie - qui se caractérise par la propagation de l'air froid au travers des précipitations - des surprises sont souvent observées. La probabilité de tenue y sera toutefois plus faible. Notez enfin que certains scénarios voient le gros des averses circuler à l'Est sur le Vaucluse. Si ce scénario se vérifie, l'isothermie ne sera pas assez forte pour espérer de la neige. Ci-dessous, le modèle Arôme actualisé ce matin qui témoigne bien de ce potentiel. 


Partager sur