Prévisions & Suivi en temps réel

Risque d'orages très pluvieux sur l'Ouest du Languedoc en milieu de semaine

Nous sommes actuellement sous l'influence d'un flux de sud largement anticyclonique. En effet, une dorsale très bien structurée pour la saison remonte de l'Afrique vers la France, sur le flanc oriental d'une goutte froide située près des Açores. Dans ce contexte, nos matinées sont assez humides surtout près des littoraux où des nuages bas se forment, alors que les journées sont plus ensoleillées et chaudes. En cours de semaine, nos services surveillent attentivement le devenir de l'actuelle goutte froide située sur les Açores.

Cette dernière devrait remonter en milieu de semaine vers le golfe de Gascogne. Précédée d'air chaud, la masse d'air va s'instabiliser d'une part et nous surveillerons d'autre part le dynamisme atmosphérique qui va devenir de plus en plus virulent. Il y a un risque non négligeable d'orages très pluvieux sur l'Ouest du Languedoc entre la nuit de mercredi à jeudi et la journée de jeudi. On vous explique tout ci-dessous. Avant toute chose, voici où la goutte froide devrait se situer entre mercredi et jeudi : 

Le flux de Sud-Ouest va se dynamiser en altitude, alors qu'au sol nous aurons une dominante d'Est/Sud-Est positionnant l'Ouest de l'Hérault et le Nord-Est de l'Aude dans la zone la plus exposée par cet épisode. Les vents seront ainsi cisaillés en direction et en vitesse sur toute la colonne troposphérique. Dans le même temps, le vent marin va advecter une masse d'air saturée en eau. Les valeurs de PWAT (contenu en eau précipitable de la masse d'air) devraient dépasser les 40 à 42 mm durant plusieurs heures entre la deuxième partie de nuit de mercredi à jeudi et la matinée de jeudi.

Dans le même temps, la masse d'air devrait se doter d'une instabilité modérée, avec des valeurs de MUCAPE (indice qui sert à quantifier l'instabilité de l'atmosphère) atteignant près de 400/500 J/kg, localement 600 J/Kg près de Béziers. De telles valeurs sont loin d'être exceptionnelles mais, mises en concomitance avec les autres paramètres, constituent un marqueur évident favorable à la genèse d'orages structurés et très pluvieux. Le "storm motion" est d'ailleurs vu très faible sur les secteurs précités, voisins de 10 km/h. C'est un indice qui permet de suggérer la stationnarité et/ou la faible mobilité des cellules orageuses. 

Dans ce contexte, des orages rétrogrades pourraient se former sur les zones précipitées, avec un risque de cumuls > 75 mm/1h localement, 150 mm en 2h/2h30 et jusqu'à 200/250 mm en 3 ou 4h. Quelques scénarios plus extrêmes ont été suggérés par l'excellent modèle CEP, avec potentiellement plus de 300 mm en quelques heures. Nous sommes désormais à une soixantaine d'heures d'échéance de ce potentiel orageux, ce qui est assez proche. Il va falloir objectivement confirmer avec les prochaines actualisations ce risque d'épisode méditerranéen.

S'il se produit dans les conditions décrites par CEP (voir carte ci-dessus et ci-dessous), il y aura un risque de réactions hydrologiques très marquées, ainsi que d'inondations localement marquées. Le modèle GFS est quant à lui moins extrême, ce qui montre bien que ce n'est pas la seule possibilité possible. Toutefois, les signaux actuels penchent en faveur d'un potentiel non négligeable. Enfin, notez que la localisation est susceptible d'évoluer au cours des 48h à venir... Certains scénarios voient le département de l'Aude plus touché que l'Ouest de l'Hérault et inversement. Nous misons à cette heure sur l'Ouest de l'Hérault (proche de Béziers).

Partager sur