Prévisions & Suivi en temps réel

Risque d'orages très pluvieux mardi soir et mercredi sur le Languedoc

Nous sommes actuellement sous l'influence d'un nouveau talweg dépressionnaire qui se constitue entre l'Islande et le proche Atlantique. Ce talweg est bien plus dynamique que le précédent, avec une goutte froide qui va s'isoler sur le proche Atlantique entre demain mardi et mercredi. Il s'agit d'une configuration dite "cas d'école" que l'on observe habituellement en période automnale, qui va nécessiter une attention particulière en raison de la concomitance d'une forte instabilité atmosphérique et de forçages aussi bien dans les basses-couches de l'atmosphère qu'en altitude.

Cette goutte froide va piloter un flux de sud dynamique et fortement chargé en eau précipitable, en étant précédé d'air très chaud dans les basses-couches puisque l'on attend jusqu'à 33°C demain en plaine. A noter : c'est surtout l'Est de l'Hérault, le Gard, les Cévennes, le sud de l'Ardèche, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône qui semblent en ligne de mire de cet épisode, avec des cumuls > 100 mm envisagés, peut-être plus de 150 mm, ainsi qu'un risque de phénomènes forts (rafales de vent, grêle, tornade). 

La dégradation sera très progressive puisque la matinée s'annonce bien ensoleillée. Durant l'après-midi, quelques nuages élevés remontent d'Espagne, d'abord sur le Roussillon, puis en fin d'après-midi jusqu'au Languedoc. En bref, le beau temps va se maintenir une bonne partie de la journée. Des orages pourraient se former dès 18/20h sur un axe qui s'étire des plaines littorales de l'Aude au Minervois/Montagne Noire. Sous cet axe, on peut avoir de fortes pluies et de la grêle mais la ligne se déplace rapidement. L'intérieur 66/11 reste en marge, à priori.

En soirée, les orages balaient l'Hérault, d'Ouest en Est. Ils deviennent peu mobiles sur l'Est du département, tout en gagnant le Gard. Durant la nuit, nous avons une succession d'orages entre l'extrême Est de l'Hérault et le Gard. On ne parle pas d'orage stationnaire, mais de lignes orageuses tout de même peu mobiles, qui peuvent donner des cumuls très importants en peu de temps avant de se décaler vers la Crau et le Vaucluse en fin de nuit suivante. Ces orages se développent au sein d'une masse d'air instable (> 1500 J/kg) et saturée (PWAT > 50 mm !). 

Dans ce contexte, outre les phénomènes orageux habituels (grêle, rafales de vent, peut-être même phénomènes tourbillonnaires très locaux) nous allons surveiller l'éventualité de lames d'eau horaires généralement comprises entre 30 et 50 mm/1h, plus rarement jusqu'à 75 mm/1h (ce qui devient très significatif). De nombreux scénarios entrevoient des cumuls > 100 mm en quelques heures. Il y a donc un risque non négligeable de ruissellements dans les zones urbaines, avec des inondations temporaires si le gros de l'orage passe en ville.

Accalmie mercredi matin (à confirmer) avant une session n°2 l'après-midi qui va apporter un nouveau risque d'orages très pluvieux. Les cumuls pourront atteindre 50/100 mm sur de vastes zones en moins de 24h, localement plus de 150/180 mm. Cet épisode n'est exceptionnel mais présente un potentiel de lames d'eau horaires diluviennes. La surveillance est de mise ! Ci-dessous, le modèle CEP illustre bien cette possibilité de cumuls importants (localisation à ne pas prendre au pied de la lettre).

Partager sur