Prévisions & Suivi en temps réel

Risque d'orages pour début septembre

Une goutte froide est actuellement positionnée entre la Pologne et l'Allemagne, sans véritablement nous concerner. Dans le même temps, nos régions Méditerranéennes sont protégées par l'anticyclone présent plus à l'Ouest, aux abords de l'Atlantique. Dans ce contexte, nous bénéficions encore d'un temps ensoleillé et modérément venté, avec des températures tout juste dans les normes de saison. Pour demain lundi, le beau temps va se maintenir, sauf éventuellement du côté des Pyrénées-Orientales où un voile nuageux va remonter d'Espagne.

La tramontane va cesser, alors que le mistral persiste en rafales de 40/60 km/h le matin, puis 30/50 km/h l'après-midi. Mardi, le beau temps persiste une nouvelle fois. Le mistral demeure installé sur le Gard et la vallée du Rhône, alors qu'ailleurs ce sont les brises marines qui s'imposent en cours d'après-midi. Quant aux températures, nous attendons des maximales de 26 à 27°C en bord de mer mais jusqu'à 28 ou 30°C sur les plaines intérieures, très rarement 31°C dans l'intérieur de l'Aude. 

Pour mercredi, il pourrait s'agir de la dernière journée ensoleillée, avant l'arrivée d'un voile nuageux par le sud en cours de nuit suivante. Les brises marines soufflent en toutes, à 20/25 km/h dans les terres et jusqu'à 30 km/h en bord de mer. Les températures sont sans grande évolution avec des maximales de 28 à 30°C en plaine, rarement 31°C dans l'intérieur du Gard. Par la suite, nous devrons surveiller un changement de configuration atmosphérique. En effet, une petite goutte froide va glisser vers le Portugal et l'Espagne.

Cette dernière va favoriser un temps de plus en plus instable. Dès jeudi, des nuages cumuliformes vont se former et il faut s'attendre aux premiers orages localisés. Ces derniers devraient se produire plus franchement près des Pyrénées mais pourront aussi déborder jusqu'en plaines. Ce temps instable persiste également pour la journée de vendredi. Là encore, les orages ne sont pas généralisés mais peuvent aussi bien se produire en bord de mer que sur les plaines ou encore sur les reliefs. 

Une dégradation plus active et potentiellement sérieuse est attendue en cours de week-end. Une goutte froide dépressionnaire devrait glisser de l'Atlantique vers le golfe de Gascogne. Si cette trajectoire est confirmée, une forte instabilité atmosphérique est à prévoir (valeurs de MUCAPE élevées) avec des forçages atmosphériques dynamiques. Nous pensons qu'une dégradation orageuse intense et assez généralisée pourrait se produire sur la région, avec un risque de très fortes pluies par endroits.

Les deux principaux modèles CEP et GFS confirment ce potentiel orageux. Scénario à affiner pour la durée de cette période orageuse, son intensité et sa localisation exacte. 

Partager sur