Prévisions & Suivi en temps réel

Risque d'orages pluvieux ce week-end !

La situation se confirme de jour en jour. La goutte froide qui stationne depuis plusieurs jours entre Espagne et Portugal va progressivement être repris par le courant Océanique. Après avoir eu une trajectoire d'Est en Ouest, elle va repartir dans l'autre sens pour circuler entre le Portugal et le Nord de la France en passant par le Golfe de Gascogne. Le flux de Sud-Ouest va s'accentuer sur le pays avec par conséquent un flux doux, humide et très instable. Cela aura plusieurs conséquences. La première, nous la vivons actuellement, ce sont des températures chaudes, au-dessus des moyennes de saison pour une fin septembre. En effet, ce vendredi sera la journée la plus chaude avec 27 à 28°C dans les terres. Une pointe à 29°C est possible localement. Cette chaleur sera le symbole de la réserve d'énergie disponible pour les orages attendus ce week-end.

Entre samedi et dimanche, la goutte froide va se rapprocher faisant baisser la pression atmosphérique. Elle apportera de l'air plus frais en altitude qui viendra buter sur l'air doux et humide drainer par le vent marin autour de la Méditerranée (voir carte ci-dessous). C'est une situation classique automnale. Dès samedi, les entrées maritimes vont se multiplier pour s'imposer progressivement. C'est surtout dans la nuit de samedi à dimanche jusqu'à dimanche matin que le pic orageux est attendu. Explications.

Carte : Météociel

Comme souvent, surtout en ce moment, des incertitudes sont présentes autour de ces orages. Toutefois, plusieurs paramètres laissent craindre un risque d'orages forts. En effet, le premier et le plus évident : l'instabilité de la masse d'air. Elle se mesure en J/Kg et plus elle est importante et plus les orages disposent d'énergie pour se développer et devenir violent. L'ensemble des modèles prévoient une instabilité supérieure à 1000J/Kg et certains supérieures à 2000J/Kg. Ces valeurs sont importantes et largement suffisantes pour supporter le développement d'orages.

A cela s'ajoute une convergence de vents en basses couches. Cela signifie que plusieurs vents viennent buter les uns face aux autres. Nous l'avons illustré sur la carte ci-dessous. Ainsi, quand deux vents s'opposent, l'air n'a pas d'autres choix que de monter et cela favorise alors la convection et la formation des futurs cumulonimbus. On remarque aussi que cette convergence est située entre les plaines et littoraux. Il y a donc de bonnes probabilités que le risque d'orages concerne ces secteurs de plaines un peu à l'image que ce nous avons connu dernièrement.

Carte : Météociel

Au final, l'ensemble de ces paramètres laissent craindre un risque d'orages très pluvieux et potentiellement stationnaires entre Hérault et Gard et surtout sur les basses plaines de ces départements. Encore une fois les secteurs entre Montpellier et Nîmes semblent particulièrement concernés. Les cumuls sont encore incertains et dépendent entièrement des orages. Il ne sera pas étonnant de passer de 10 mm à 150 mm voire plus en seulement quelques kilomètres. Nous affinerons progressivement la prévision mais la situation est d'ores et déjà placée sous surveillance.

Partager sur