Prévisions & Suivi en temps réel

Risque d'orages la semaine prochaine : le point sur les prévisions

Il y a plusieurs jours que nous vous évoquons avec prudence un risque d'orages pour la semaine prochaine ainsi que début septembre. Voici notre point journalier actualisé, qui revient sur les éléments connus à ce jour. Les dernières projections déterministes (modèles CEP et GFS) sont moins optimistes qu'hier. Sur le modèle CEP (carte ci-dessous à gauche) nous avons la goutte froide qui circule de l'Atlantique vers le Portugal, puis qui remonte tout en s’affaiblissant vers l'Espagne.

Le modèle GFS (carte ci-dessous à droite) est du même acabit, avec une goutte froide toutefois un peu plus dynamique. Il y a donc une constante : cette petite goutte froide devrait glisser de l'Atlantique vers le Portugal (scénario quasiment acquis) et elle sera déjà assez peu dynamique. Par la suite, elle sera reprise par une petite branche de courant-jet qui l'emportera vers la Méditerranée, tout en se résorbant. 

Conséquemment, pour les journées de mardi et de mercredi, de l'instabilité est toujours entrevue tout en étant revue à la baisse (poursuite de la récurrence actuelle, avec des dégradations de plus en plus atténuées à mesure que l'on se rapproche de l'échéance). Nous misons - au regard des dernières actualisations numériques qui vont ENCORE évoluer - sur des orages assez fréquents au niveau des reliefs (Pyrénées / Lozère).

Sur les plaines, malheureusement, les orages seraient plus localisés. Cela n'empêcherait pas à quelques cellules orageuses de déborder jusqu'aux abords des littoraux, de façon plus localisée. Il est à noter que nous restons attentifs à cette situation : si le risque orageux est revu à la baisse dans son étendue, il n'en demeure pas moins que la masse d'air sera dotée d'une très forte instabilité atmosphérique.

En bref, si déclenchement orageux il y a et malgré un caractère très ponctuel/localisé, les orages devraient être assez forts ! Pour début septembre, le modèle saisonnier CFS continue d'être favorable à de fortes dégradations pluvio-orageuses sur la Méditerranée. Nous aurions à l'Est un blocage anticyclonique sur l'Europe du centre. A l'Ouest se situerait également une dorsale anticyclonique en plein cœur de l'Atlantique.

Entre les deux, de la Grande-Bretagne à l'Espagne, une coulée dépressionnaire pourrait (nous restons au conditionnel au regard de l'échéance lointaine) se mettre en place. Un tel scénario laisserait sous-entendre une forte instabilité sur notre région. En bref : le potentiel pluvio-orageux de mardi/mercredi est revu à la baisse mais celui de début septembre est intact, ou monte même légèrement en puissance. 

Partager sur