Prévisions & Suivi en temps réel

Risque d'orages fortement pluvieux la nuit prochaine et demain mercredi

Nous sommes désormais sous l'influence d'un talweg dépressionnaire dynamique qui s'étire entre l'Irlande et le nord de l'Espagne. Ce talweg va évoluer rapidement en un cut-off d'altitude. Il s'agit d'une goutte froide dépressionnaire, qui va stationner durant près de 24h entre le golfe de Gascogne et l'Ouest de la France. Cette dernière pilote un virulent flux de sud en altitude sur les régions Méditerranéennes. Par ailleurs, il convient de noter que de telles configurations sont assez inhabituelles aussi tôt dans la saison, se produisant plutôt en automne en temps normal.

Autre fait marquant : ce système dépressionnaire fait suite à un été caniculaire. Il a d'ailleurs encore fait très chaud cet après-midi, avec des maximales de 32 à 34°C sur la région. En bref, les niveaux d'instabilité sont très élevés près de la Méditerranée. Au cours de la nuit prochaine ainsi que demain mercredi, des orages parfois violents - avec risque d'inondations - sont à prévoir du Languedoc à la Provence en passant par la basse vallée du Rhône. Voici l'évolution du contexte synoptique pour la nuit prochaine : 

La dégradation va rapidement se mettre en place entre l'Aude et le Tarn dans les prochaines heures (dès le début de soirée). Sur ces secteurs, les orages vont être assez localisés mais il y a un risque de déclenchements violents entre la Montagne Noire, le Minervois et le nord des Corbières : fortes pluies, grêle et rafales de vent. On peut avoir des cumuls de 30/50 mm/1h sur ces secteurs. Les orages vont ensuite gagner l'Hérault (par l'Ouest du département) et progresser vers le Gard en cours de nuit prochaine (seconde partie de nuit, à priori).

Ces deux départements sont soumis à un dynamisme virulent, car positionnés en sortie gauche (très divergente) de branche de courant-jet à haute altitude. Aussi, une anomalie de basse tropopause va remonter du golfe du Lion, permettant un forçage marqué en altitude. Au sol, ou du moins dans les basses-couches de l'atmosphère, nous retrouvons un fort contenu en eau précipitable (PWAT temporairement > 50 mm, ce qui est énorme). En bref, les orages qui vont se développer vont s'étirer en ligne peu mobile, avec des intensités pluviométriques très marquées. 

La deuxième partie de nuit est orageuse sur une bonne partie de l'Hérault et du Gard, avec des cumuls qui peuvent atteindre 50 mm/1h sous les orages en plaine, sans exclure localement une lame d'eau horaire de 80 mm (risque de ruissellements intenses en zone urbaine). Les cumuls sur quelques heures vont probablement atteindre 120/150 mm localement, plutôt entre l'Est de l'Hérault et le Gard. Il s'agit bien évidemment de cumuls locaux. Situation à risque, car il y a une possibilité de système orageux peu mobile, piégé dans le flux. Inondations possibles par ruissellements, d'autant que ce sont les plaines qui sont les + exposées, voir le bord de mer.

Accalmie probable en matinée, avant une deuxième salve assez musclée demain entre l'après-midi et la soirée. Nous pourrions alors avoir de nouveaux orages musclés et très pluvieux. Sur les deux salves, nous n'excluons pas des cumuls atteignant jusqu'à 150/200 mm quelque part entre l'Est de l'Hérault, le Gard et les Bouches-du-Rhône voisine. Ces orages pourront produire de la grêle, des rafales de vent ainsi qu'un risque de trombes marines/tornades. La localisation des plus forts cumuls reste imprécise à l'échelle d'une commune, bien que les basses plaines 34/30 soient pressenties (proche Montpellier, Lunel, Nîmes, Arles). 

Partager sur