Prévisions & Suivi en temps réel

Risque d'épisode méditerranéen et cévenol pour début octobre !

Nous vivions il y a une semaine le premier épisode méditerranéen/cévenol de la saison, avec un bilan humain de 2 morts dans le Gard. Cet événement avait été anticipé plusieurs semaines à l'avance par nos services, malgré un décalage de quelques jours par rapport aux prévisions initiales. Alors que le temps demeure maussade depuis, nous surveillons d'ores et déjà un nouveau potentiel d'épisode pluvio-orageux intense pour tout début octobre.

Avant de détailler plus largement ce potentiel, nous tenons à rappeler qu'il convient de prendre ce potentiel au conditionnel, que ce n'est pour le moment pas certain. Nous nous contentons pour le moment d'évoquer un "risque" - un "potentiel" qui sera largement à confirmer dans les prochains jours, aussi bien pour la localisation que pour l'intensité. Ci-dessous, voici la description des principaux centres d'actions entre demain samedi (1) et début octobre (2) :

Sur la carte numéro 1, pour demain samedi, nous sommes sous l'influence d'une goutte froide dépressionnaire centrée sur la Suisse. Cette goutte froide pilote un flux de nord sur la France. Conséquemment, les températures ont chuté et il neige sur les reliefs du pays, parfois à relativement basse altitude près des Alpes notamment. Nos régions méditerranéennes sont quant à elles en marge de l'activité précipitante principale, avec beaucoup de vent (mistral/tramontane).

Sur la carte numéro 2, on constate la mise en place d'un vaste système dépressionnaire sur l'Atlantique, orienté de l'Islande vers le golfe de Gascogne. Dans ce scénario, le flux est totalement inversé, avec un courant de sud/sud-ouest nettement plus doux et surtout très humide. En bref, un net changement de temps est envisagé entre ce week-end et celui d'après. A ce titre, le modèle saisonnier CFS va lui aussi dans cette perspective :

On retrouve une forte anomalie dépressionnaire pour début octobre de l'Irlande à l'Espagne en passant par la France (carte ci-dessus à gauche). Dans le même temps, ce même modèle simule un excédent pluviométrique généralisé sur la France pour la même période. Ceci corrobore le potentiel d'épisode méditerranéen ou cévenol pour début octobre.

A l'heure de rédaction de ce bulletin, nous misons sur une dégradation autour du 2 octobre. Il va falloir surveiller attentivement la localisation du système dépressionnaire et son dynamisme. C'est précisément cela qui va conditionner la sévérité de la dégradation.

Partager sur