Prévisions & Suivi en temps réel

Risque confirmé d'orages entre samedi et mardi en Méditerranée !

Cela fait des semaines désormais que nous évoquons un risque d'épisode méditerranéen vers la mi-septembre. Après de longues hésitations, liées notamment à une activité cyclonique sur le bassin Atlantique, les derniers modèles de prévisions semblent globalement converger vers un scénario commun : la mise en place d'une configuration favorable aux orages entre ce samedi et mardi prochain au moins.

En effet, la goutte froide actuellement positionnée au large du Portugal va progressivement remonter le long des côtes occidentales de l'Espagne, avant de venir stationner tout en se résorbant près du golfe de Gascogne. Cette goutte froide, assez peu dynamique et peu mobile, va favoriser un flux marin très mou (peu rapide en altitude) et fortement chargé en humidité et chaleur latente. 

Dans ce contexte, les valeurs d'instabilité atmosphérique vont fortement croître entre ce week-end et le début de semaine prochaine. A ce titre, l'indice "MUCAPE" qui sert justement à quantifier cette instabilité est vu atteindre fréquemment 1500 à 2000 J/kg en mer Méditerranée et plus de 1000 J/kg sur les plaines du Languedoc. Samedi sera ainsi la première journée sous surveillance.

Des nuages vont bourgeonner toute la journée avec un risque d'averses orageuses dès le matin qui montera en puissance l'après-midi et se renforcera encore d'un cran la nuit suivante. Ces orages, encore localisés, sont attendus sur les zones de basses plaines essentiellement, entre l'Est de l'Aude, l'Hérault et le Gard. Si les modèles ne réagissent pas "brutalement" aux pics de précipitations, il n'en demeure pas moins que ce flux mou va probablement favoriser des orages peu mobiles. Il y a un risque de phénomène fortement pluvieux. 

Ceci étant exposé, la journée de dimanche apparaît comme incertaine et possiblement transitoire, avec un risque orageux en diminution par rapport à la veille. C'est toutefois à confirmer ! Quant au début de semaine prochaine, les deux déterministes principaux CEP et GFS voient une forte instabilité atmosphérique, un flux d'altitude toujours mou, de la convergence dans les basses-couches de l'atmosphère...

Autrement dit, de nouveaux orages peu mobiles et fortement pluvieux sont envisagés. Nous ne parlons pas d'inondations pour le moment, mais cela sera à surveiller tout de même. De façon objective : cet événement est favorable à des orages locaux et très pluvieux (parfois plus de 100 mm) sur des surfaces réduites. C'est en plaine que le risque est le plus important (composante méditerranéenne) notamment sur l'Hérault et le Gard. Prochain point demain. 

Partager sur