Prévisions & Suivi en temps réel

Retour timide de l'hiver après l'exceptionnelle douceur

Nous vivons une période exceptionnellement douce pour la saison avec à nouveau des records de douceur et de chaleur en ce 27 février. Alors qu'une vague de froid sévère touchait la France il y a un an, jour pour jour, cette fin février est remarquable. Cet après-midi, les températures ont atteint régulièrement 23 à 25°C en plaine, localement 26 à 27.5°C, alors que les moyennes saisonnières se situent entre 12 et 15°C selon les secteurs.

Vous l'avez compris, nous nous situons par endroits plus de 10°C au-dessus de ce que nous devrions connaître à cette période de l'année. Plus remarquable encore, cette douceur ne dure pas qu'une journée mais s'est installée dans un cycle assez long, avec près de 6 ou 7 journées au total où les températures ont dépassé les 20°C. Une telle situation ne s'est JAMAIS produite depuis le début des relevés, il y a environ 115 ans. Carte ci-dessous : Infoclimat. 

Il est important de souligner que ce temps pré-estival, avec un soleil omniprésent et des températures très douces, va se maintenir jusqu'à ce week-end. La semaine prochaine, un changement de temps assez marqué devrait se produire. En effet, l'anticyclone qui nous protège actuellement des perturbations va se rétracter vers l'Afrique du Nord. Dans le même temps, l'activité dépressionnaire va se renforcer sur l'Atlantique.

Progressivement, un flux d'Ouest assez dynamique va s'installer sur la France, avec une succession de dépressions à partir du 4 ou du 5 mars. Dans ce contexte, une dégradation pluvio-neigeuse devient de plus en plus probable entre mardi et mercredi prochain. En plaine, il ne devrait s'agir uniquement que de pluie. Par contre, en allant vers les reliefs, le risque de neige est confirmé avec probablement l'ensemble des massifs Français concernés.

Les quantités et l'altitude de la limite pluie/neige seront des paramètres à déterminer d'ici le week-end prochain. En effet, selon l'amplitude de la dépression, l'humidité sera plus ou moins importante. Dans tous les cas, ce contexte dépressionnaire devrait s'accompagner d'une baisse des températures. Ces dernières vont retrouver un niveau de saison. Il n'est donc pas question d'une vague de froid tardive, mais simplement du retour de conditions normales.

Enfin, notez que cette période dépressionnaire pourrait durer au moins quelques jours entre le 5 et le 10 mars, avec de ce fait le retour assez "durable" de la neige dans les stations de sport d'hiver. Concernant le risque de gel pour les agriculteurs, ce dernier est jugé assez faible en raison du vent qui se lèvera et de la présence de nébulosité. Une situation qui méritera toutefois d'être surveillée en raison d'une vulnérabilité accrue en cette période de floraison.

Partager sur