Prévisions & Suivi en temps réel

Retour des orages et des pluies la semaine prochaine sur la Méditerranée

Une amélioration des conditions météorologiques est à prévoir ce week-end, avec une élévation temporaire de l'anticyclone depuis l'Afrique du nord jusqu'aux régions Méditerranéennes Françaises. Dans ce contexte, le soleil va prédominer sur nos régions Méditerranéennes, avec des températures relativement élevées pour la saison puisque l'on devrait atteindre 26 à 28°C sur le Roussillon et l'Ouest du Languedoc, mais jusqu'à 28 à 30°C sur l'Est du Languedoc, très ponctuellement 31°C sur le Gard. Il faudra bien en profiter, car la dégradation ne se fera pas attendre...

La semaine prochaine, un talweg dépressionnaire devrait se constituer sur l'Atlantique. Il s'agit d'un axe de basses pressions qui s'étire en forme de "V" et cette fois entre l'Irlande et l'Ouest de l'Espagne à priori. Comme bien souvent, la mobilité et le dynamisme de cet axe dépressionnaire vont conditionner la localisation et l'intensité de la dégradation. Voici les premières hypothèses qui découlent des modélisations actuelles. Tout d'abord, un regard sur le contexte synoptique prévu : 

Nous sommes à J-3 / J-4 de la mise en place de ce talweg dépressionnaire. C'est pourquoi il devient raisonnable de vous l'évoquer. Il apparaît sur les dernières modélisations que la journée de lundi pourrait être une journée de transition. En effet, des entrées maritimes pourraient gagner le Roussillon, les plaines de l'Aude, de l'Hérault et du sud Gardois en journée. Le soleil resterait prédominant dans l'arrière-pays ainsi que près des reliefs, avec un voile nuageux et une humidité ambiante liée à l'accélération nette des vents marins.

Une dégradation plus franche pourrait intervenir pour la journée du mardi 14/09 et se prolongeant jusqu'au mercredi 15/09, soit une échéance de J-4 / J-5 qui doit nous obliger à employer le conditionnel. Voici ce que l'on peut retenir à l'heure actuelle. La plupart des modèles soulignent la présence d'une instabilité atmosphérique forte en Méditerranée (en mer !) avec des valeurs de MUCAPE qui vont dépasser largement les 1000 J/kg ce qui est significatif à cette saison. Dans l'intérieur des terres, l'instabilité pourrait aussi être assez élevée, ce qui est souvent favorable à l'éclosion d'orages forts (il s'agit du carburant de l'orage). Les probabilités d'atteindre une instabilité significative ne cessent d'augmenter d'actualisation en actualisation. 

Cette instabilité semble couplée à plusieurs forçages atmosphériques : d'une part un flux convergent et saturé en basses-couches, potentiellement accompagné de noyaux de basse tropopause et divergent en altitude. Ces éléments ont une bonne probabilité d'être concomitants, mais on ne sait pas exactement où : Hérault ? Gard ? Cévennes ? Roussillon ? Cela va être à affiner bien que l'Hérault et le Gars sont à ce jour les plus exposés (bien retenir que cela peut encore grandement évoluer !).

Le scénario sera à consolider ultérieurement, mais un épisode méditerranéen / cévenol est possible autour du 14 / 15 septembre. 

Partager sur