Prévisions & Suivi en temps réel

Retour d'un temps sec avec une nouvelle hausse des températures !

Après une journée samedi très orageuse, ce dimanche fut une journée de transition. Les températures étaient encore assez élevées mais la baisse a déjà commencé. En ce début de semaine, nous allons enfin respirer. Même si certains "je sais tout" s'entêtent à dire que c'est l'été et qu'il normal d'avoir 40°C à l'ombre, non il est tout sauf normal d'avoir de telles températures. Petite statistique, entre 1925 et 2016, la station de Nîmes-Courbessac a dépassé 40°C seulement deux fois ! Depuis 2017, cela fait cinq fois que nous dépassons les 40°C.

Alors oui, peut-être que les 40°C deviendront la norme d'ici quelques temps (peu de temps ?) mais il n'est pas question de justifier cette canicule par le fait que nous sommes en saison chaude. Ce lundi et mardi, nous allons pouvoir aérer les habitations avec une baisse des températures accompagnée par un vent bien présent.

Carte : Météociel

Comme on peut le voir sur la carte ci-dessus, les températures resteront sous les 30°C sur une partie de la région tandis que le thermomètre le dépassera tout juste entre Gard et Hérault. En effet, nous allons basculer dans un flux de Nord-Ouest moins chaud. Le temps restera sec avec un faible risque d'averses sur les versants Nord des Cévennes. Ces températures seront accompagnées d'un mistral et d'une tramontane qui pourront souffler assez fortement. Cela accentuera un ressenti moins chaud et bien plus respirable. Rassurons les touristes et tous les "estivophiles", cela ne va pas durer et une nouvelle hausse est attendue.

Les pressions vont regonfler et une nouvelle dorsale anticyclonique devrait s'élever sur la France en deuxième partie de semaine. Le point commune sera l'absence de pluie sur notre région avec des nuages qui se feront de plus en plus rares. Les températures grimperont progressivement dès jeudi.

Carte : Tropicaltidbits

Comme illustré sur la carte ci-dessus, une goutte froide s'isolera près de la Grèce tandis que le contexte sera plus dépressionnaire près de l'Irlande. Prise en étau entre ces deux dépressions, une dorsale devrait s'élever sur la France. En provenance du d'Afrique du Nord, elle nous apportera de l'air très chaud, pour ne pas dire caniculaire. Cette situation pourrait se bloquer plusieurs jours entre la fin de semaine et le début de la semaine suivante (10 et 11 août).

Les premières modélisations pour le week-end prochain parlent d'elles-même avec des maximales souvent comprises entre 35 et 40°C. Il faut savoir que les modèles ont tendance à sous-estimer de quelques degrés pour des échéances lointaines. Les 40°C semblent donc tout à fait envisageables. Cela ajouterait une nouvelle donnée à une statistique toujours plus exceptionnelle, quoiqu'en dise les "spécialistes" des réseaux sociaux.

Cartes : Météociel / Kachelmannwetter

Partager sur