Prévisions & Suivi en temps réel

Retour d'un régime d'ondulations vers le 20 janvier ?

Pour le week-end et une bonne partie de la semaine à venir, la France et les régions Méditerranéennes vont rester sous l'influence de conditions anticycloniques solides. Une langue de hautes pressions s'étire au sein d'un flux de sud-ouest entre les Açores, l'Espagne, la France et jusqu'en Roumanie. La masse d'air associée est anormalement douce, avec bien souvent 4 à 6°C au niveau 850 hPa - ce qui correspond à près de 1500 m d'altitude en équivalence.

L'anticyclone ne rime pas forcément avec soleil, surtout en cette période de l'année. Pour faire un bref résumé, après un week-end bien ensoleillé, nous attendons le retour de nuages bas entre lundi après-midi et jeudi matin sur les plaines du Languedoc et du Roussillon, avec localement quelques averses - plutôt près des Cévennes. Un temps ennuyeux au possible et doux, car les nuages vont empêcher aux températures de descendre la nuit. 

Pour la fin de semaine prochaine, une brève pause dans la circulation atmosphérique actuelle devient probable. On ne parlera pas de véritable changement de régime, mais plutôt du retour d'ondulations entre l'Atlantique et l'Europe de l'Ouest. Les ondulations se définissent par une alternance de langues anticycloniques et de zones dépressionnaires, circulant d'Ouest en Est, en arrivant conséquemment jusqu'à nos contrées. Comme souvent à une telle échéance, les principaux modèles divergent encore (voir cartes ci-dessous).

Le modèle GFS ci-dessous à gauche voit une belle pulsion Atlantique se former sur l'Atlantique, avec une tentative d'élévation vers l'Islande qui avorte rapidement. Un talweg dépressionnaire arrive à passer sur la France, engendrant un bref rafraîchissement et une dégradation pluvieuse sur notre région. Retour très rapide de l'anticyclone dans ce scénario qui objectivement regroupe environ 75% de toutes les courbes ce jour (option la plus probable). 

Sur le modèle CEP (carte ci-dessus à droite) on retrouve des différences notables. La pulsion anticyclonique est au même endroit sur l'Atlantique, mais tend à s'élever plus franchement vers l'Est de l'Islande (hautes latitudes). Dans le même temps, une anomalie dépressionnaire circule sur la mer de Norvège. Si ce scénario se vérifie, on retrouve également une dégradation (petite dépression Méditerranéenne) avec des pluies plus conséquentes et de la neige en moyenne montagne. Rien d'exceptionnel en soit !

La suite ? Tout dépendra de comment évolue la pulsion anticyclonique. Nous le disions précédemment, sur le modèle GFS elle s'effondre en direction de la France. Sur le modèle CEP, le régime ondulant tend à s'amplifier en Atlantique avec une synoptique devenant "plus ouverte" pour espérer une configuration hivernale. Voir ci-dessous les deux modèles à très long terme (carte à ne pas prendre au pied de la lettre) : 

Partager sur