Prévisions & Suivi en temps réel

Régime d'ondulations pour les jours à venir : perturbations et accalmies

Cette fin d'hiver est dominée par un flux d'Ouest plus ou moins ondulant. En lien avec notre article d'hier, qui évoque la tendance saisonnière pour le mois de mars 2020, nous confirmons que la première décale pourrait être dictée par la poursuite du flux d'Ouest, avec la différence que nous pourrions des ondulations un peu plus marquées. Pour demain samedi, des pluies vont se déclencher près des Cévennes.

Elles pourront déborder vers les plaines de l'arrière-pays Gardois et Héraultais. Dégradation toutefois très passagère sur ces secteurs, alors que le Roussillon et l'Aude seront globalement épargnés, malgré quelques averses. Pour dimanche, journée de transition avec encore une alternance d'éclaircies et de passages nuageux. Des averses vont se déclencher sur la Lozère notamment, sous la forme de neige au-dessus de 1300 m environ. 

Pour lundi, un talweg dépressionnaire va balayer la France sans grand dynamisme. Toutefois, ce sera suffisant pour favoriser le passage d'une nouvelle perturbation d'intensité ordinaire sur toute notre région. Il va s'agir d'averses en plaine, alors que les pluies seront plus régulières sur nos reliefs, aussi bien de la Lozère, que de l'Espinouse, de la Montagne Noire et des Pyrénées.

La limite pluie/neige va continuer d'évoluer entre 1100 et 1400 m environ, avec des quantités assez faibles. La semaine prochaine, nous surveillerons une ondulation plus marquée sur l'Atlantique, avec une dorsale anticyclonique s'élevant des Açores vers l'Islande, alors que les basses pressions pourraient s'abaisser de l'Irlande vers la France. La trajectoire exacte de ces basses pressions reste largement à définir ultérieurement. Toutefois... 

Si le talweg descend sur le proche Atlantique, nous pourrions avoir des remontés humides sur les régions Méditerranéennes. Si le talweg s'abaisse sur la France, il s'agira d'un régime hivernal de traîne, avec des giboulées neigeuses à basse altitude sur nos montagnes et des averses dans une atmosphère rafraîchie sur les plaines. Aucun risque de "vague de froid" à cette heure, comme on a pu avoir les années précédentes.

Le scénario sera donc à définir prochainement. CEP ci-dessous voit la zone dépressionnaire plus active, avec des bas-géopotentiels et basses-pressions sur toute la France. Par la suite, l'anticyclone devrait être de retour (après le 10 mars). 

Partager sur