Prévisions & Suivi en temps réel

Quels liens entre le coronavirus covid-19 et le climat ?

Vous êtes nombreuses et nombreux à nous poser la question : existe-il un lien entre le climat, la météorologie et le nouveau coronavirus Covid-19 ? Il est bien évidemment délicat de répondre de façon catégorique, mais nous avons regroupé quelques éléments factuels qui permettent d'apporter quelques éléments de réponse. Avant toute chose, il est utile de rappeler que ce virus est apparu en Chine en décembre 2019 dans la ville de Wuhan (province de Chine Centrale).

Ci-dessous, voici une carte de l'extension du virus actualisée le 10 mars 2020 (source : wikipédia.org) au travers du monde. Au 11 mars 2020, ce sont plus de 120 000 cas officiellement recensés au travers du monde, dont plus de 81 000 en Chine, soit 70% de l'échantillon total. Le deuxième foyer le plus infectieux au monde se situe en Italie, avec désormais près de 12 000 à 15 000 cas officiels. La barre des 2200 cas était franchie en France au 11/03, ce qui laisse sous-entendre actuellement une forte propagation du virus.

Une propagation toutefois à relativiser si l'on considère la population totale : 1 441 800 000 d'habitants en Chine, 60 000 000 d'habitants en Italie, ou encore les 65 000 000 d'habitants en France métropolitaine. En bref, nous n'épiloguerons pas sur ces données disponibles de partout sur internet, mais qui servent tout de même à relativiser la situation. Sur la carte ci-dessus, il apparaît que l'hémisphère nord (où l'hiver est encore présent) semble plus concerné que l'hémisphère sud (actuellement en été).

Est-ce lié au climat ? Aux déplacements traditionnels des populations ? Ou encore aux méthodologies de détection du Covid-19 ? Là-encore, notre réponse n'est pas tranchée. Toutefois... si l'on prend l'exemple de la Thaïlande, 70 cas ont été détectés ces derniers jours. Cela peut sembler assez "peu" en comparaison avec la Chine "voisine" mais nous pouvons mettre ces cas en correspondance avec l'actuelle chaleur : 38 à 40°C sur tout le pays (carte : Infoclimat). Ces chaleurs n'ont donc pas empêché la propagation du virus. Cela ne veut pas dire que le climat ne joue pas un rôle dans la propagation, mais ce dernier est assurément limité. 

Il en est de même si l'on regarde la situation en Australie. Ce sont au moins 136 cas recensés pour 3 décès (bilan provisoire du 12 mars 2020) alors que la température atteint 35 à 40°C encore sur les deux tiers du territoire Australien. Même situation près des Philippines, où les cas se multiplient malgré l'insularité et des températures chaudes. Il apparaît ainsi que la chaleur ne semble plus suffisante à enrayer l'épidémie en cours qui se propage dans de nombreux pays.

Pour autant, le coronavirus Covid-19 a un impact significatif sur les émissions de gaz à effet de serre. Le ralentissement industriel induit par les mesures drastiques employées dans certains pays, dont la Chine, ont permis de réduire d'au moins 25% ces émissions de gaz durant février 2020. C'est une conséquence POSITIVE de cette épidémie. Pour le reste, les virologues semblent s'accorder pour dire que certains virus, comme ceux de la grippe, sont désormais capables de survivre au réchauffement des températures. Pour supprimer le virus, il faudrait une température > 58/60°C...

Autant vous dire qu'il ne faudra pas compter sur l'été pour espérer l'arrêt de cette épidémie. Selon les informations officielles, le covid-19 serait "bénin" dans 98% des cas avec un taux de guérison très important. 

Partager sur