Prévisions & Suivi en temps réel

Quelle tendance pour la suite du mois de janvier ?

Après une année 2020 record, 2021 part sur des bases plus proches de la normale. En effet, selon Copernicus, l'année 2020 est l'année la plus chaude jamais mesurée à l'échelle du globe (début des relevés fiables en 1850). Ce constat est le même pour l'Europe mais aussi en France. Le climat se réchauffe c'est indéniable. Fort heureusement, cela n'empêche pas de belles périodes fraîches localisées comme nous connaissons actuellement. Il ne faut surtout pas confondre un événement ponctuel et localisé comme ce début d'hiver froid et le climat global qui continue de se réchauffer. A quoi s'attendre pour la suite ? La douceur va-t-elle l'emporter après avoir fait une pause ou le temps hivernal va se poursuivre ?

Ce début d'hiver est dominé par des blocages anticycloniques sur l'Atlantique. Cette barrière de hautes pressions sur l'Océan a empêché les dépressions de circuler dans le flux d'Ouest souvent dominant dans nos hivers (on l'appelle le flux zonal). Par conséquent, le flux était souvent orienté au Nord, parfois Nord-Ouest ou Nord-Est. Un temps bien hivernal s'est donc installé. Pas de réelle vague de froid à l'échelle du pays mais des températures constamment sous les moyennes de saison, des épisodes de neige par endroits et des gelées fortes.

Source : Cerfacs / Cassou

La semaine qui s'annonce marquera une pause dans ce temps hivernal. L'anticyclone des Açores va regonfler pour venir nous protéger. Le ressenti sera plus doux. A la faveur d'un vent de Nord-Ouest, les conditions ensoleillées seront dominantes avec des nuages bloqués sur les reliefs où quelques faibles chutes de neige sont possibles dans un premier temps. Les températures s'orienteront donc à la hausse avec des maximales qui repasseront au-dessus des 10°C pour même atteindre 15°C. Les minimales seront plus hétérogènes avec des gelées dans les secteurs déventés.

Toutefois, cette pause se pourrait être que temporaire. Le signal doux envoyé par les modèles saisonniers commencent à devenir plus flou avec des hésitations. Comme expliqué plus haut, les échanges de masse d'air se feront souvent du Sud au Nord et non d'Ouest en Est. Plus concrètement, l'anticyclone a du mal à rester sur notre pays et s'élève facilement vers le Pôle Nord.

Source : Tropicaltidbits

Une vague de froid est attendue sur l'Europe de l'Est. Elle se mettra en place ces prochains jours et pourrait perdurer pour ce mois de janvier. Cela ne nous concerne pas directement mais c'est un facteur important. En effet, jusqu'à présent, l'air froid était limité en Russie et cela a peut-être limité l'intensité du froid pour ce début janvier. Difficile d'affirmer ou non si cela nous sera profitable pour la suite de notre hiver mais c'est ouvert. Contrairement à certains hivers précédents où la douceur était présente à perte de vue, le placement des différents centre d'actions montrent que les paris sont ouverts pour cette année.

Dès le week-end prochain, une nouvelle dorsale pourrait s'élever en Atlantique. Une nouvelle descente d'air froid pourrait s'écouler sur l'Europe dont la France. Pour l'instant, il s'agirait d'un froid sec et venté mais les choses vont encore évoluer. Pour conclure, un redoux est attendu ces prochains jours. Cela se ressentira surtout sur les maximales nettement en hausse. Ce redoux ne devrait être que temporaire, de quelques jours seulement et nous surveillons déjà le retour d'un temps plus froid le week-end prochain. L'hiver n'est pas terminé et il s'annonce bien plus passionnant que ces dernières années.

Partager sur