Prévisions & Suivi en temps réel

Quelle météo pour Noël et le jour de l'An ?

La question est posée dans le titre. Vous êtes nombreux à espérer la neige pour les fêtes de fin d'année, mais que peut-on espérer en réalité ? Une fois encore... certainement pas la neige ! Commençons par la prévision pour Noël. Selon les dernières modélisations, après une longue période dépressionnaire responsable d'un temps humide et venté, le contexte météorologique devrait devenir anticyclonique les 24 et 25 décembre sur les régions Méditerranéennes.

A l'heure de rédaction de cet article, nous misons conséquemment sur le retour d'un temps bien ensoleillé pour les fêtes de Noël sur les plaines du Roussillon, du Languedoc et de la Provence. Mistral et tramontane pourraient souffler faiblement à modérément, avec des rafales atteignant tout au plus les 30 à 50 km/h dans les couloirs habituellement exposés de la vallée du Rhône, des Corbières et de la plaine du Roussillon. 

Concernant les températures, nous nous contenterons de donner une première estimation qui sera bien évidemment affinée dans les prochains jours. Lors du passage du papa Noël, dans la nuit du 24 au 25 décembre, le ciel sera certainement bien dégagé autorisant une baisse relative des températures par rapport à ce que l'on connaît actuellement. Au petit matin, il ne serait pas étonnant d'avoir des gelées en montagne au-dessus de 800/1000 m environ.

En plaine, malgré une baisse des températures, nous passerons un nouveau Noël au balcon avec des minimales de 3 à 8°C de l'intérieur des terres vers les plaines littorales. Le 25 après-midi, les maximales atteindront probablement 12 à 15°C en plaine, soit des valeurs se situant 3 à 5°C au-dessus des moyennes saisonnières. Il fera à peine plus frais en montagne. 

Malgré une échéance de 4 à 5 jours, la prévisibilité est relativement bonne. Pour le jour de l'An, la plupart des scénarios s'orientent vers la poursuite et l'amplification du contexte anticyclonique. En bref, la probabilité d'évoluer vers un temps neigeux est marginale, pour ne pas dire nulle. Toutefois, il y a de bonnes probabilités pour voir les températures légèrement baisser la nuit, avec éventuellement des nuits assez fraîches (possibles gelées blanches dans l'intérieur des terres par inversions thermiques).

Quant aux après-midis, elles pourraient être très douces voires remarquablement chaudes pour la saison. Le modèle GFS voit une masse d'air de +15°C à 850 hPa pour la fin d'année. Il est l'un des scénarios les plus chauds mais nous ne le négligeons pas pour autant. Durant la première décade de Janvier, nous pourrions (au conditionnel) assister au premier potentiel hivernal à l'échelle de l'Europe. Quid de la France... nous y reviendrons d'ici là !

Partager sur