Prévisions & Suivi en temps réel

Quelle météo pour le mois de février 2020 en France et Europe ?

En guise d'introduction de cet article, il est important que considérer que la prévision saisonnière demeure un exercice délicat. Autre point important : l'actuel réchauffement climatique que nous connaissons tend indéniablement à biaiser les scénarios ultérieurs. Statistiquement, il devient très difficile d'avoir un hiver "froid" - au sens "inférieur aux moyennes saisonnières". Ces remarques étant explicitées, voici la tendance pour le mois de février 2020 en France et Europe.

Nos regards vont se porter tout d'abord sur le modèle CFS qui, depuis plusieurs mois, envisage systématiquement un mois de février 2020 plutôt anticyclonique et doux. Entrons dans les détails. Ce modèle voit les hautes pressions s'installer de façon récurrente entre le Maroc, l'Espagne, la France et l'Europe du Centre, dans la continuité de ce mois de Janvier. Conséquemment, les températures seraient douces avec toutefois des particularités : nuits assez fraîches en plaine et bas-fonds (inversions thermiques) et après-midis très douces de partout.

Une anomalie de +1°C est probable sur la France. L'Europe de l'Est et la Russie connaîtraient une anomalie nettement plus importante, voisine de +5°C ce qui est exceptionnel. On note également une anomalie de bas-géopotentiels entre l'Atlantique, l'Irlande et le nord de la Scandinavie : il s'agit probablement de la limite barocline, c'est-à-dire la zone où vont circuler les dépressions océaniques.

En bref, la probabilité de vague de froid semble très faible selon ce modèle sur notre continent. Très faible ne veut pas dire nul, prudence. Intéressons-nous désormais aux projections du modèle Européen CEP (voir cartes ci-dessous). Nous n'avons pas la carte d'anomalie des pressions atmosphériques mais celle des températures est sans appel : entre +0.5 et +1°C sur la France et +3 à +4°C sur la Scandinavie et la Russie

En bref, les deux principaux modèles saisonniers voient un mois de Février au-dessus des normes de saison, d'environ +0.75°C ce qui est beaucoup mais sans atteindre les records. L'anomalie semble limitée par des nuits assez fraîches en plaine. Concernant la pluviométrie, elle serait logiquement déficitaire sur la France car les dépressions Océaniques circuleraient loin vers la Scandinavie. Les régions les plus au nord restent tout de même plus exposées, à contrario du bassin Méditerranéen.

Ainsi, si la tendance "lourde" se vérifie, nous pourrions passer l'hiver sans aucune offensive hivernale (scénario probable, malgré les quelques gelées blanches matinales sous l'anticyclone). Doit-on exclure une vague de froid pour autant ? NON ! le passé a montré à maintes reprises qu'un grain de sable peut vite survenir et qu'une semaine en flux d'Est n'est pas à exclure dans ce type de blocage anticyclonique. Les hivernophiles ont encore un peu d'espoir ! Souvenir de Février 2012 ci-dessous : 

Partager sur