Prévisions & Suivi en temps réel

Quel est le risque de neige sur notre région pour la fin de semaine ?

Si les températures vont baisser, ce n'est pas l'information que l'on retiendra. D'une part, la coup de froid attendu n'est pas exceptionnel. Il devient dommageable pour les agriculteurs car ce qui est moins normal c'est de connaitre des températures si douces depuis le mois de février. Les arbres se sont réveillés et se sont développé comme en plein coeur du printemps. Oui mais voilà, des coups de froid restent tout à fait possibles au mois de mars, même dans notre région au climat méditerranéen. Avec l'agrandissement des heures de soleil, le froid sera plus limité qu'à situation similaire au mois de janvier. Les maximales pourraient rester au-desuss des 10°C ce qui est en-dessous des moyennes de saison mais qui restent raisonnables. En revanche, les minimales pourraient chuter surtout lorsque le vent s'arrêtera.

En effet, mistral et tramontane accentuent le ressenti frais mais en réalité ils empêchent les gelées en brassant l'air. Ce week-end et en début de semaine prochaine, le vent devrait se calmer avec pour conséquence le très probable retour des gelées sur notre région et ces dernières seront problématiques pour l'agriculture essentiellement.

Carte : Tropicaltidbits

Cela peut paraitre paradoxal mais le risque de dégât lié au gel pourrait être en hausse en lien avec le réchauffement climatique. Car si le climat se réchauffe, cela signifie que les périodes douces hivernales se multiplieront. La végétation aura tendance à démarrer de plus en plus tôt dans la saison. Toutefois, le réchauffement n'empêche pas d'avoir quelques gelées au mois de mars et ces gelées seront de plus en plus dommageables. Fin de la parenthèse. Intéressons-nous maintenant au risque de neige pour la fin de la semaine.

Avec la descente de la goutte froide, le temps va nettement se refroidir tout en devenant plus perturbé sur la fin de la semaine. C'est actuellement la journée de vendredi qui semble être particulièrement concernée. La dégradation pourrait se faire en deux temps. Explications.

Carte : Meteologix

Autant le dire, la situation, si elle est favorable à un temps plus froid, elle l'est moins pour la neige. En effet, les dernières actualisations font plonger la goutte froide directement sur nous pour ensuite s'éloigner en Méditerranée. La situation idéale pour la neige est une goutte froide plutôt centrée sur le pays avec un temps dépressionnaire en mer. Toutefois, la probabilité d'avoir de la neige à très basse altitude n'est pas nulle. Comme annoncé plus haut, la perturbation se fera en deux temps. Tout d'abord, nous surveillons la mise en place de perturbations vendredi matin sur l'Ouest de la région et notamment sur l'Aude et les Pyrénées-Orientales puis ensuite en fin de journée et soirée, un retour d'Est pourrait s'initier par la Provence.

Ce dernier pourrait rester timide. Avec l'éloignement de la goutte froide, le retour d'Est pourrait s'évacuer par la mer et aurait du mal à toucher le Languedoc. Comme nous pouvons le voir sur la carte juste au-dessus, les cumuls potentiels de neige seront assez conséquents sur les reliefs et même à assez basse altitude. Nous surveillerons l'intérieur de l'Aude et des Pyrénées-Orientales où la neige pourrait tomber à basse altitude. Concernant le Languedoc, quelques miettes sont possibles en marge du retour d'Est sur la Provence. Encore une fois, la prudence est de mise sur ces prévisions. Nous sommes à une échéance seulement 3 jours mais la fiabilité reste limitée. Ce qui semble de plus en plus sur c'est qu'aucun épisode neigeux important n'est attendu à l'image de février 2018 ou de mars 2010. Toutefois, avoir un peu de neige à très basse altitude reste possible et nous continuons de suivre l'évolution des différents modèles de prévision.

Carte : Météociel

Partager sur