Prévisions & Suivi en temps réel

Quel est le risque de canicule pour la suite de l'été ?

Avant tout, il faut savoir que l'été météorologique a commencé le 1er juin. Ainsi, le premier mois de l'été météorologique a été assez contrasté. Les températures étaient souvent sous les moyennes de saison mais la fin du mois plus chaude a rétablit la balance et au final, nous pouvons considérer ce mois de juin 2020 dans les normes. Alors que la pluie était souvent excédentaires sur le pays, notre région est restée à l'écart des principales dégradations avec finalement assez peu de précipitations. Nous étions loin de l'historique mois de juin 2019 avec ses 46°C à l'ombre dans l'Hérault et ses 40°C généralisés sur nos départements.

Nous arrivons bientôt à la moitié du mois de juillet et pour l'instant, nous pouvons dire qu'il est assez normale dans son ensemble à l'échelle de notre région. Des disparités importantes sont observées en raison d'un mistral et d'une tramontane très fréquents. Illustration parfaite ce matin avec les températures minimales :

Source : Infoclimat

Alors qu'il faisait près de 20°C sur les secteurs au vent, nous avons relevés 8 à 10°C entre l'Est de l'Hérault et l'Ouest du Gard là où le vent était discret. Cela donne une différence de plus de 10°C à seulement quelques kilomètres. Cela illustre assez bien ce début juillet avec des températures hétérogènes d'un point à l'autre du territoire. Pour autant, nous restons proche des moyennes de saison. Les maximales sont parfois au-dessus de quelques degrés mais les nuits restent relativement fraîches (sauf exception avec le vent). Sur les principales stations, nous sommes environ 1°C au-dessus des moyennes, sans épisode de canicule. Le point noir concerne les précipitations avec un temps sec à perte de vue et des orages qui restent centrés sur les reliefs.

Devons-nous craindre des canicules pour la suite de l'été ? Bien entendu, il n'est pas possible d'annoncer une canicule autant à l'avance mais en analysant certains paramètres, nous pouvons déterminer la probabilité d'un épisode caniculaire se mette en place d'ici la fin de la saison. Comme annoncé dans un précédent article, les signaux semblent s'accorder pour un début août assez chaud.

Cartes : EFFIS / Copernicus

Sur la carte de gauche, il s'agit de l'anomalie de température début août et on remarque une anomalie positive sur le Maroc, l'Espagne la France jusqu'en Allemagne. Sur la carte de droite, il s'agit des précipitations et l'imposante couleur rouge démontre un temps très sec. Nous pouvons en déduire qu'un temps anticyclonique pourrait s'installer sur notre pays avec une pulsion chaude qui remonterait du Maroc et d'Espagne. Ainsi, le risque de canicule serait présent pour ce début du mois d'août. Cela reste bien entendu très théorique.

Ce que nous pouvons dire c'est que les schémas météorologiques actuels sont très classiques. Malgré cela, nous arrivons à avoir des températures au-dessus des moyennes de saison. Ces six premiers mois de l'année 2020 ont été les plus chauds jamais enregistrés à l'échelle du pays avec une anomalie plus marquée sur la moitié Nord (voir carte ci-dessous). Ainsi, dire que la mois d'août sera chaud n'est pas prendre de grand risque.

Source : Météo-France

Partager sur