Prévisions & Suivi en temps réel

Probable retour des orages la semaine prochaine !

On l'a bien vu hier, les orages de grêle sont très souvent localisés mais peuvent générer de gros dégâts surtout pour les agriculteurs qui sont au cœur de leur saison. Demain sera une journée plutôt calme avec un risque orageux très faible et localisé aux reliefs de notre région. Il en sera de même lundi et mardi avec une instabilité qui devrait se limiter aux reliefs. La probabilité de débordement sur des secteurs de plaine semble marginal voire nul. Cependant, à partir de mercredi, un changement de temps semble se confirmer avec un contexte qui deviendra progressivement plus dépressionnaire.

Cela fait suite à notre précédent article évoquant un possible changement de temps qui semble donc se confirmer avec un scénario assez perturbé. Nous allons vous exposer plus en détails à quoi nous pouvons nous attendre, les possibles conséquences mais aussi les incertitudes qui demeurent.

Source : Pivotal Weather

Comme illustré ci-dessus, une goutte froide pourrait glisser de la Grande-Bretagne pour aller s'isoler entre l'Espagne et le Portugal. Elle entraînera avec elle de l'air assez frais. A l'inverse, elle soulèvera de l'air chaud à l'avant sur le bassin Méditerranéen. Ainsi, nous serons dans une configuration orageuse classique avec de l'air chaud en basses couches qui viendra se confronter à de l'air progressivement plus frais en altitude. Dans ce contexte, plusieurs dégradations successives devraient se mettre en place entre l'Espagne et le Sud de la France.

Il est bien entendu trop tôt pour donner la localisation exacte de ces perturbations (Montpellier ? Nîmes ? Perpignan ? Marseille ?) ni leur intensité exacte (caractère orageux ? Grêle ?). De ce que nous pouvons dire c'est que l'enchaînement des journées ensoleillées ne seront qu'un lointain souvenir. L'idéal serait d'avoir quelques faibles pluies espacées dans le temps mais au vu de la situation, le caractère orageux devrait être de la partie.

Source : Tropicaltidbits

La carte ci-dessus représente l'anomalie de géopotentiel pour la semaine du 12 au 19 juin. Autrement dit, on remarque une anomalie bleue entre France et Espagne. Cela signifie que le contexte pourrait rester assez dépressionnaire jusqu'à cette période. C'est une échéance lointaine mais les modèles saisonniers ont démontré leur efficacité ces derniers temps, si ce n'est mieux que les modèles à court terme perturbés par le manque d'observation lié à l'arrêt de l'aviation.

Le signal d'un mois de juin assez "pourri" prend donc de l'importance. Les perturbations pourraient être assez nombreuses jusqu'aux alentours du 15-20 juin avant une fin de mois plus calme où nous pourrons espérer le retour d'un temps plus estival. Tout cela est à prendre avec des pincettes mais nous partons sur cette option. Juin 2020 pourrait-il mettre fin à la folle anomalie chaude depuis 12 mois ? Peut-être uniquement sur le bassin Méditerranée. A suivre.

Partager sur