Prévisions & Suivi en temps réel

Prévisions saisonnières pour le trimestre décembre, janvier et février en Europe et France !

##PUB##

Alors qu'une intrusion d'air froid aborde actuellement la France, en lien avec un décrochage polaire qui a transité de la Russie vers la Roumanie, puis de la Roumanie vers l'Europe de l'Ouest, vous êtes nombreux à nous interroger sur les prévisions saisonnières de l'hiver à venir. Au travers de cet article, nous allons vous dévoiler les éléments connus à cette heure qui permettent d'établir une première tendance, tout en rappelant que la prévision saisonnière est loin d'être une science exacte.

Rentrons dans le vif du sujet. Le modèle ECMWF (Européen) simule pour le trimestre décembre - janvier - février une anomalie de hautes pressions sur les hautes latitudes, entre le nord de la Grande-Bretagne, la mer de Norvège et la Scandinavie. Sur l'Europe de l'Ouest, dont la France, aucune anomalie de pression ressort de cette modélisation. Pour information, ce modèle va dans le sens de blocages anticycloniques récurrents aux hautes latitudes, notamment sur la Scandinavie. Cette configuration est généralement propice aux vagues de froid de la Russie à la France.

Le modèle ECMWF n'est pas le seul à pencher vers ce scénario, avec néanmoins quelques nuances. Ci-dessous, voici les projections du modèle Met Office (carte du haut) et du modèle Météo-France (carte du bas). Dans le premier scénario, on observe une anomalie de hautes pressions située plutôt vers l'Islande et le Groenland. Néanmoins, cela ressemble au modèle ECMWF avec des blocages récurrents aux hautes latitudes.

Dans le second scénario, le modèle ne voit pas d'anomalie de hautes pressions aux hautes latitudes, en se situant dans la norme. Pour autant, qu'il s'agisse du Met Office ou de Météo-France, les simulations penchent lourdement vers une anomalie dépressionnaire marquée sur l'Europe, dont la France. En bref, nous serions dans la continuité de ce que nous connaissons depuis Février 2018 : des blocages récurrents et des coulées froides/instables assez nombreuses


Afin d'inclure un maximum de sources, le CCS (Climate Change Service) propose une moyenne des différents modèles utilisés en Europe pour la prévision saisonnière : ECMWF, Met Office, Météo-France, CMCC et DWD. Le résultat cartographique vous est proposé ci-dessous. Tout comme ECWMF, la moyenne des scénarios penche vers une anomalie de hautes pressions près de la Scandinavie, alors que les basses pressions seraient récurrentes sur l'Europe Occidentale.

Conclusion : l'hiver à venir présente un fort potentiel de blocages anticycloniques récurrents aux hautes latitudes, dont le Groenland, l'Islande ou encore la Scandinavie. Dans cet environnement, les décrochages polaires qui s'effectuent habituellement aux hautes latitudes l'hiver auront la facilité de s'écraser vers l'Europe, sans qu'il soit possible de savoir à cette heure si la trajectoire privilégiée sera les Balkans, la France, la Méditerranée… Un hiver dans les normes de saison (ce qui est rare, dans le contexte de réchauffement actuel) mais ponctué de gros coups de froid ? Bien possible. 

Toutes les cartes sont issues du site https://climate.copernicus.eu

Partager sur