Prévisions & Suivi en temps réel

Prévisions pour les prochaines heures : plus de 100 mm possibles localement !

Bulletin du 14 septembre 2022 à 09h00 - Une dépression modérément dynamique est actuellement située 200 km au large de la Galice et du Portugal. Elle est prolongée d'un talweg dépressionnaire bien plus étendu, qui remonte jusqu'aux Îles Britanniques. Dans le même temps, l'anticyclone est repoussé en direction de l'Italie. Le flux en altitude est courbé au secteur Sud-Ouest alors qu'au sol, il est orienté au Sud-Est. C'est l'un des aspects qui diffère des situations précédentes : nous avons pour cet épisode un jet de basses-couches plus dynamique que lors des précédents épisodes.

Une première salve orageuse a circulé en début de matinée sur l'Est de l'Hérault et le Gard. Elle a donné de bonnes pluies, salvatrices pour la nature, avec un maximum de 20/30 mm dans les zones les plus touchées mais souvent bien moins. Durant la matinée, une accalmie relative se forme. Les nuages sont nombreux. Le vent de Sud-Est (jet de basses-couches) va se renforcer sur la Camargue et la Crau, avec des rafales de 50 puis 70 km/h d'ici la mi-journée. Dans ce contexte, de l'air saturé en eau et en instabilité remonte de Méditerranée. Les contenus en PWAT (eau précipitable) vont dépasser les 50 mm aujourd'hui entre l'Est de l'Hérault et le Gard. C'est très significatif :

Chronologie : les averses reprennent avant 10h ce matin dans l'arrière-pays de l'Hérault et du Gard, en se rapprochant des Cévennes. Elles sont parfois fortes, mais semblent circuler. En fin de matinée, la masse d'air se dote d'une instabilité atmosphérique croissante, avec des valeurs de MUCAPE > 1500 ou 2000 J/kg sur l'Est de l'Hérault et du Gard. Ce carburant va booster la convection orageuse, en phase avec la convergence dans les basses-couches. Dans ce contexte, nous misons sur la mise en place d'un système orageux PEU MOBILE entre la fin de matinée et la mi-journée, avec un maximum de probabilité entre l'Est de l'Hérault et les plaines du Gard.

En lien avec un vent marin plus fort que lors des précédents épisodes, il est probable que l'axe orageux se situe "plus" dans l'intérieur des terres que lors des derniers événements. Il va s'agir d'un système linéaire, étiré du SO vers le NE, avec une tendance à se régénérer sur place (possibilité d'amorce rétrograde, ou de stationnarité temporaire). Comme toujours, il est difficile de localiser parfaitement cet axe orageux. Les zones les plus exposées se situent entre Montpellier, Lunel, Pic Saint-Loup, Vidourle, Gardonnenque, Vaunage, plaine Nîmoise, bassin de l'Uzège et peut-être même proche du Rhône. Ce sera à surveiller en temps réel ! Le modèle à résolution fine Arôme illustre bien ce risque (localisation à ne pas prendre au pied de la lettre) : 

Ce risque orageux persiste jusqu'en milieu d'après-midi sur l'Est de l'Hérault, mais jusqu'en fin d'après-midi sur le Gard. Les orages quitteront la région par la vallée du Rhône en fin de journée. De façon générale, cette dégradation ordinaire d'automne nécessite une attention particulière, en raison d'un risque LOCALISÉ de phénomènes forts. Ce n'est pas exceptionnel. On peut observer, sous ces lignes orageuses, des cumuls de 50 à 60 mm en 1h et jusqu'à 100 mm en 2h ou 150 mm très isolément en 3h. C'est significatif. Quelques chutes de grêle sont aussi possibles, prudence.

Il est à considérer que pour la plupart des communes, les cumuls resteront nettement inférieurs. Toutefois, si ces orages violents touchent des agglomérations, cela peut induire des inondations en points bas et/ou un risque temporaire de forts ruissellements. Les communes autour de Nîmes sont notamment à risque de ruissellements intenses. Situation à suivre en direct avec Météo Languedoc. 

Partager sur