Prévisions & Suivi en temps réel

Prévisions incertaines pour début mars avec certains scénarios plus froids et humides

Les passages nuageux ont été plus nombreux ce jeudi, mais cela ne va pas durer ! En effet, le soleil sera de retour pour demain vendredi sur l'ensemble de la région, parfois agrémenté de quelques nuages élevés sur l'Ouest de l'Hérault, l'Aude et les Pyrénées-Orientales. Le mistral et la tramontane vont par contre nettement se renforcer, avec des rafales de 60 à 70 km/h sur l'Aude et jusqu'à 100 km/h le long du Rhône (près d'Avignon). Ce vent apporte des minimales douces largement positives en plaine, mais la baisse des températures se confirme sur les reliefs avec des gelées quasiment généralisées sur la Lozère.

Même situation samedi avec un temps ensoleillé. Un voile nuageux remonte d'Espagne en fin de journée et va envahir le Roussillon, sans grande incidence. Dimanche, de belles éclaircies sont présentes en matinée sauf sur l'Hérault où les nuages bas sont nombreux. Au fil des heures, les nuages vont devenir de plus en plus nombreux, avec quelques gouttes possibles. Ces nuages sont consécutifs à une petite goutte froide qui va circuler sur l'Est de la France et s'isoler près de l'Italie. Elle sera responsable d'une baisse relative des températures. 

En début de semaine prochaine, les températures vont amorcer une baisse. Normalement, les nuages devraient limiter les risques de gel dans la nuit de dimanche à lundi. La nuit de lundi à mardi devrait être dégagée et déventée. Dans ce contexte, nous redoutons de petites gelées blanches en campagne. Les minimales devraient s'abaisser en fin de nuit jusqu'à 0 ou -1°C en général, mais plus rarement jusqu'à -3°C ou -4°C dans les bas-fonds exposés près du val de Londres (Hérault) et bassin de Lussan (Gard).

Les nuits de mardi à mercredi et de mercredi à jeudi seront du même acabit : fraîches, sans caractère exceptionnel, avec des gelées blanches essentiellement dans les bas-fonds et en toute fin de nuit. Les risques pour l'arboriculture sont présents mais demeurent limités dans l'étendue et la sévérité. Les projections ci-dessous du modèle GFS sont "brutes". Elles ne sont pas à prendre au pied de la lettre : il faut prévoir des valeurs 2 à 3°C en-dessous de ce que voient les modèles, surtout en plaine. 

Pour la suite du programme, les incertitudes sont grandes. Les scénarios anticycloniques tels que l'on connait actuellement semblent de moins en moins probables. Nous pourrions assister à l'élévation du bloc anticyclonique en direction de l'Islande et, conséquemment, à l'abaissement des bas-géopotentiels et basses-pressions sur une partie de l'Europe. Pour le moment, difficile d'y voir clair : certains scénarios sont dépressionnaires sur l'Espagne (induisant un risque de pluies près du Roussillon) alors que d'autres voient un petit flux d'Est s'installer.

Les températures pourraient rester fraîches, ou même devenir assez froides pour la saison. Scénario à confirmer dans les prochains jours. 

Partager sur